NEWS

Sidiki Diabaté accusé de violences conjugales par « Mamasita »

DZALEU.com : African Lifestyle Magazine Célébrités africaines : Sidiki Diabaté, musicien (Mali)

Le musicien Sidiki Diabaté accusé de violences conjugales par « Mamasita »

L’artiste Sidiki Diabaté dans la tourmente. Le jeune prodige malien, très populaire dans la scène musicale ouest-africaine, est accusé de violences envers une ex-compagne.

Il s’agit de l’influenceuse « Mamasita », jeune de 23 ans. De son véritable nom Mariam Sow, elle a été en couple avec le chanteur, et l’accuse aujourd’hui de séquestration et violences physiques. Mamasita, qui se dit menacée, a saisi la justice. @Dzaleu.com – O.B.    

Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020

Le Monde Afrique – Avis de tempête sur la scène musicale malienne. Sidiki Diabaté, chanteur en vogue, fils du très grand joueur de kora Toumani Diabaté et petit-fils du légendaire musicien Sidiki Diabaté (1922-1996), surnommé le « roi de la kora », est accusé par une ancienne compagne de violences et de séquestration.  

L’affaire a pris de l’ampleur avec la diffusion, sur les réseaux sociaux, d’images montrant les cuisses, les hanches et le dos tuméfiés d’une jeune femme identifiée comme Mariam Sow.

Cette influenceuse guinéo-malienne de 23 ans, également connue sous le pseudonyme de Mamasita, a vécu une histoire avec l’artiste et a confirmé que c’était bien elle qui apparaissait sur les photos.  

Ces dernières, a-t-elle précisé, « datent d’il y a un an ». Mais « j’ai subi pire que ça, je me demandais s’il savait ce qu’il faisait », a confié Mariam Sow à la télévision guinéenne, évoquant les coups de « rallonge » que le chanteur lui a assénée et sa séquestration dans une maison pendant deux mois.

L’influenceuse aurait profité d’un moment d’inattention du « gars » qui la surveillait pour s’enfuir. Elle a depuis saisi la justice. Les faits s’étant déroulés au Mali, une plainte a été déposée vendredi 18 septembre devant le tribunal d’instance de la commune 3 de Bamako.  

Garde à vue pour Sidiki Diabaté  

Contacté par Le Monde Afrique alors qu’il se trouvait en compagnie de son avocat, Sidiki Diabaté s’est dit « serein », décrivant l’affaire comme « plus compliquée qu’il n’y paraît ».

C’était avant sa convocation par la brigade d’investigation judiciaire malienne lundi 21 septembre. L’artiste aux millions de téléchargements a, depuis, été placé en garde à vue.  

De son côté, Mariam Sow « ne cesse de recevoir des menaces (…), mais elle se porte bien. C’est une survivante, elle suit des examens médicaux », a fait savoir son avocate, Me Nadia Myriam Biouele.

La jeune femme est prise en charge avec le concours de One Stop Center, un lieu d’accueil pour les victimes de « violences basées sur le genre », qui a traité 375 cas similaires entre 2017 et décembre 2019.
Source : Le Monde Afrique

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :