Actualités, NEWS

Cameroun : Paul Biya appelle les jeunes du NoSo à rejoindre les DDR

Cameroun : Paul Biya appelle les jeunes du NoSo à rejoindre les DDR

L’appel du président camerounais concerne les jeunes qui ont été enrôlés dans les bandes armées se présentant comme sécessionnistes. Pour rappel, les deux régions d’expression anglophone du Cameroun (Nord-Ouest et Sud-Ouest), sont en proie à des velléités séparatistes. Les différents groupes qui sont tenus en respect par les forces armées camerounaises, disent combattre au nom de l’Ambazonie, nom donné à leur Etat fictif.

Très attendu, le discours de fin d’année de Paul Biya avait fait couler beaucoup d’encre sur la Toile camerounaise avant, mais aussi après. Dans l’ensemble, le locataire du palais d’Etoudi est resté égal à lui-même. Pondéré, subtil et diplomate dans le ton.

Parmi les points forts de ce discours, Paul Biya commence par la crise du Covid-19, saluant le dévouement du monde médical notamment. “Il est trop tôt de tirer les leçons de ce douloureux épisode”, rappelle le président. Et de nouveau, il appellera ses compatriotes au strict respect des gestes barrière.


Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020

Autre point fort, la question de la sécurité du territoire

Parlant des menaces à l’Est et au Nord du Cameroun, Paul Biya usera d’un langage clair. Pour lui, il s’agit de « bandits de grands chemins » à l’Est. En effet, le Cameroun via son armée, protège depuis des années sa frontière avec la RCA. le pays de Roger Milla est aussi très impliqué dans la sécurisation de la Centrafrique. Et ceci en constituant le plus fort du contingent de la Minusca.

Et pour Boko Haram au Nord, pour Paul Biya, il aujourd’hui réduit à des « raids isolés » et des « tentatives d’attentats-suicides confiés à des adolescents. » « La vigilance et l’action efficaces de nos forces de défense et de sécurité ont fait diminuer sensiblement les actes de ces criminels », déclare le président camerounais.

« La situation est différente dans nos régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest » selon Paul Biya. Dans ces régions, « des groupes armés, entretiennent un climat de terreur et d’insécurité », selon lui. Le président reviendra sur le drame de Kumba. Un «crime qui choque la conscience humaine et qui ne restera pas impuni.»

Pour rappel, le 24 octobre 2020, une dizaine d’enfants étaient froidement assassinés dans leurs salles de classes. Leurs meurtriers, des anglophones comme eux, des jeunes hommes armés se présentant comme ambazoniens.

« Ces soi-disant sécessionnistes ne sont en réalité que des assassins. Et qui plus est, des assassins d’enfants innocents » pour Paul Biya. « Tous les coupables seront recherchés sans relâche, et traduits devant la justice », promet-il.

La responsabilité des pays et organismes faisant le jeu des ambazoniens

Dans son discours, sans nommément citer un pays, Paul Biya aura envoyé un message clair : le Cameroun ne cèdera pas aux tentatives de déstabilisation.

« C’est le moment pour moi d’en appeler, une fois de plus, à la responsabilité des pays amis qui hébergent les commanditaires et des organisations qui financent et animent, par divers canaux, les bandes armées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Tous ceux qui, au terme des enquêtes, seront identifiés comme donneurs d’ordres ou complices de ces crimes odieux, devront répondre de leurs actes », déclarera le président camerounais.

Pour Paul Biya, le Cameroun n’a jamais cessé d’apporter la preuve de sa bonne volonté pour ramener le cohésion au NoSo, qu’il s’agisse du Grand Dialogue National qui s’est s’est soldé de mesures concrètes, ou de l’ambitieuse politique de réinsertion des jeunes repentis.

« Pourtant, notre Gouvernement n’a jamais cessé d’apporter la preuve de sa volonté d’ouverture et de dialogue en libérant par exemple de nombreux ex-sécessionnistes et en facilitant leur réinsertion dans la société. D’autre part, après la tenue du Grand Dialogue National, il a accéléré la mise en œuvre d’une ambitieuse politique de décentralisation qui comporte notamment, pour nos régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’accession à un statut spécial tenant compte de leurs spécificités et de leurs aspirations. »

Les jeunes ambazoniens invités à rejoindre les DDR

Enfin, le chef de l’Etat appellera de nouveau les jeunes enrôlés dans les bandes armées à sortir de brousse et rejoindre les DDR. Par DDR center, il faut entendre “Déradicalisation, désarmement et réintégration.” Ces centres accueillent d’anciens combattants de Boko Haram et de combattants séparatistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.

Dans son discours, Paul Biya ne manquera pas non plus de saluer la collaboration de plus en plus active des populations, et la bravoure des Forces armées.

« J’exhorte de nouveau les jeunes enrôlés dans les bandes armées à sortir de brousse et à regagner les centres de Désarment, Démobilisation et Réintégration (DDR) afin de retrouver, comme leurs autres jeunes compatriotes, une vie normale. L’insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest n’a que trop porté préjudice à notre pays. Notre démocratie permet l’expression pacifique de toutes les opinions, mais dans le respect des lois et règlements. Sinon, la paix et la stabilité seraient menacées. »

« C’est le lieu de se féliciter de l’attitude patriotique de ceux de nos concitoyens du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui, non seulement, coopèrent de plus en plus avec les forces de défense et de sécurité, mais aussi entreprennent de lutter courageusement contre ces bandes armées. Ils ont pris conscience que ces gens-là n’agissent pas dans l’intérêt des populations.»

« Je voudrais également saluer ici la bravoure de nos forces de défense et de sécurité qui n’ont pas failli à leur devoir de protection de l’intégrité du territoire nationale, des personnes et des biens. Elles méritent le respect et la considération de tous. Je les encourage à persévérer et à demeurer une force républicaine, respectueuse des droits humains. » (Paul Biya).

La sécurité, voilà un des points forts du discours de fin d’année 2020 de Paul Biya. Par M.Z.

Les coups de cœur de la rédaction

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :
je-m-abonne-a-dzaleu-button
Abonnement illimité à 1 €/mois