Grand angle, NEWS

Quand une rhétorique a été prise et qu’on ne peut plus s’en détacher

Belle femme pensive
Quand une rhétorique a été prise et qu’on ne peut plus s’en détacher, ça donne des situations où l’incohérence est si patente que nul ne peut l’ignorer

Cas de Omicron


Contexte : l’Europe veut que la troisième dose (booster) contre le Covid-19 soit acceptée de la majorité et doit le justifier

Boris Johnson (UK): Omicron inquiète tellement qu’il faut agir et vite. Et justement une des réponses c’est de prendre la dose trois du vaccin car il est fort probable qu’elle va renforcer la résistance au nouveau variant.

Afrique du Sud : Les autorités disent ne pas comprendre tout ce tapage sur un variant certes plus contagieux, mais avec des symptômes bénins.

Cas des ANTILLES

Contexte : Martinique, Guadeloupe ne veulent pas de la vaccination obligatoire et le montrent de façon plus qu’en Métropole.

Surtout ils n’hésitent pas à faire allusion à l’histoire, parlant de « passé colonial« .

Sans parler de la situation économique dans les DOM, les scandales sanitaires comme celui de la chlordecone.

Réponse des autorités : on leur envoie des unités spéciales Gign, Raid, en parlant de fermeté. On parle de renvoyer l’obligation vaccinale à janvier, comme si ce que les Antillais refusent aujourd’hui, sera accepté dans un mois.

Et 🍒 cerise sur le gâteau, on introduit l’idée qu’on est prêt à discuter de leur autonomie…
C’est quoi le rapport avec le refus de la vaccination sinon détourner le débat?

Rejoignez-nous sur ⤵️
https://t.me/dzaleumedia

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :