Actualités, Culture, NEWS

Patrice Lumumba : Une de ses dents va être remise par la Belgique

Patrice Emery Lumumba (2 juillet 1925 - 17 janvier 1961)

Patrice Lumumba : Une de ses dents va être remise par la Belgique

Patrice Emery Lumumba est né le 2 juillet 1925. Leader nationaliste congolais et panafricain, il a été assassiné le 17 janvier 1961. Il avait 36 ans.

Près de 60 ans après sa mort, patrice Lumumba reste un héros pour la jeunesse africaine. A la demande de sa famille, la Belgique va remettre une de ses dents, a-t-on appris. @dzaleu.com – O.B.

BBC – La Belgique va remettre une dent de Patrice Lumumba à sa famille

La justice belge a répondu favorablement à une demande de la famille de Patrice Lumumba de lui restituer une dent du leader congolais assassiné en janvier 1961 au Congo, a annoncé jeudi le Parquet fédéral belge à l’AFP.

Cette dent avait été saisie dans la famille d’un policier belge ayant contribué à faire disparaître le corps – jamais retrouvé – de celui qui fut l’éphémère Premier ministre de l’ex-colonie belge après l’indépendance du 30 juin 1960.

Elle est l’une des pièces du dossier judiciaire ouvert après la plainte déposée en 2011 à Bruxelles par plusieurs enfants de Patrice Lumumba, exigeant que soient éclaircies les circonstances de l’assassinat.

La dent va désormais « être restituée aux ayants-droit » de Patrice Lumumba

C’est ce qu’a annoncé à l’AFP Eric Van Duyse, porte-parole du Parquet fédéral. Il a évoqué une restitution « symbolique » en l’absence de « certitude absolue » que cette dent ait bien appartenu au héros de l’indépendance. « Il n’y a pas eu d’analyse ADN sur la dent, cela l’aurait détruite », a dit M. Van Duyse. »

Le procureur fédéral (Frédéric Van Leeuw) était favorable à la restitution, il fallait l’aval du juge d’instruction qui est intervenu en début de semaine », a-t-il expliqué.

En 2000, le policier belge Gérard Soete avait accepté de témoigner auprès de l’AFP de sa participation, quelque 40 ans plus tôt, à l’élimination du corps de Lumumba, assassiné avec deux de ses proches dans la province alors sécessionniste du Katanga, près d’Elisabethville (actuelle Lubumbashi).

« En pleine nuit africaine, nous avons commencé par nous saouler pour avoir du courage. On a écartelé les corps. Le plus dur fut de les découper » avant de verser l’acide, avait expliqué l’octogénaire, depuis décédé. « Il n’en restait presque plus rien, seules quelques dents », avait ajouté Gérard Soete .

Selon le sociologue belge Ludo De Witte, auteur d’un livre sur l’assassinat de Lumumba, Soete avait décidé de ramener avec lui en Belgique ces quelques reliques « comme des trophées de chasse ».
Source : BBC Africa

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :