Culture, NEWS, Premium

Rapatriement des objets cultuels volés en Afrique : Le Cameroun veut se doter d’une stratégie nationale

Rapatriement des objets cultuels volés en Afrique : Le Cameroun veut se doter d’une stratégie nationale

Au Cameroun, le premier ministre charge le ministre des Arts et de la Culture de définir « une stratégie nationale » pour faire revenir ces œuvres

Le Cameroun, comme chaque pays africain, a subi un pillage systématique de ces œuvres de culte car l’art en Afrique est intimement lié au cultuel. Il est même une des expressions et manifestations du cultuel. Aussi, le vol à leurs communautés de multiples œuvres, s’est souvent accompagné d’une déliquescence de ces communautés, désormais sevrées de ce qui faisaient une part importante de leur essence.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

Considéré à l’époque de la colonisation comme objets maléfiques, les œuvres cultuels africains ont pourtant été massivement emportés en Europe, et remplissent les musées publics et privés

Fin mars 2022, un masque Fang du Gabon (peuple qu’on retrouve aussi au Cameroun et toute l’Afrique centrale), a été vendu à plus de 4 millions d’euros en France. Un acte qui a suscité une vive émotion dans la communauté Ekang, le masque représentant le NGIL, force justicière chez ce peuple. Or, ce masque a été volé au Gabon à l’époque de la colonisation.

Photo d’illustration : masque Fang

je-m-abonne-a-dzaleu-button

.

Le Cameroun veut se doter d’une stratégie nationale pour le retour de ses trésors nationaux

Ainsi, outre le pillage économique qu’elle tolère de moins en moins, l’Afrique dans son ensemble semble aujourd’hui décidée à mettre sur le devant de la scène la question de son patrimoine culturel retenu en Occident. Bénin, Sénégal, Mali, Cameroun, etc. On ne compte lus les pays qui, sous la pression souvent des associations et populations, sont engagés dans une démarche de rapatriement des œuvres cultuels volés.

Jusqu’à présent, le Cameroun (ses autorités) étaient plutôt silencieuses sur le sujet. Dans son édition du vendredi 27 mai, le quotidien national fait savoir que la question du rapatriement du patrimoine volé interpelle dorénavant le gouvernement. Cameroon Tribune titre que lors du dernier conseil des ministres, Joseph Dion Ngute, Premier ministre, a chargé le ministre des Arts et de la Culture, de mettre sur pied « une stratégie nationale en vue du retour au Cameroun de ces trésors du patrimoine national emportés en Occident avant l’indépendance du Cameroun. »©Dzaleu.com – M.Z.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :