Actualités, NEWS

Côte d’Ivoire : La présidentielle doit être reportée pour l’International crisis group

Carte de la Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : La présidentielle doit être reportée pour l’ONG International crisis group

L’International Crisis Group est une ONG indépendante engagée dans la prévention et la résolution de conflits dans le monde. Parmi ses financeurs, le controversé milliardaire George Soros.

La Côte d’Ivoire élira son nouveau président le 31 octobre, un scrutin sous haute tension. En effet, la troisième candidature d’Alassane Ouattara suscite depuis août, de vifs remous. Pour l’opposition et une partie des Ivoiriens, M. Ouattara ne devrait pas se représenter. Faux, rétorque son camp, qui estime qu’une troisième candidature d’Alassane Ouattara n’est pas anticonstitutionnelle.

Mais, le rejet des candidatures de Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro, est venu envenimer un climat pré-électoral déjà marqué par plusieurs violences. On estime à une quinzaine, le nombre de personnes mortes dans des manifestations pour ou contre un troisième mandat de M. Ouattara.

Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020

L’ICG appelle à un report de l’élection présidentielle ivoirienne

Pour l’ONG, c’est la condition pour garantir une élection apaisée et transparente le 31 octobre.

International Crisis Group préconise un dialogue le plus large possible, afin d’éviter un risque d’embrasement comme en 2011. En effet, suite au contentieux post-électoral entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, près de 3.000 personnes étaient mortes.

Pour l’ICG, parmi les sujets qui nécessitent un large consensus, figurent la composition de la Commission électorale indépendante (CEI). De même, la révision du fichier électoral est considérée comme source d’aggravation du conflit.

Enfin, l’ONG recommande un retour en Côte d’Ivoire de Guillaume Soro et de Laurent Gbagbo.

Malgré la libération d’une dizaine de proches de l’ex-chef rebelle, ce dernier est toujours en exil. Exil aussi pour l’ancien président Laurent Gbagbo. Libéré sous conditions par la CPI, il ne peut revenir en Côte d’Ivoire sans l’autorisation du pouvoir en place.©Dzaleu.com – K.P.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :