Actualités, NEWS

Sénégal : cinq morts dans des inondations à Dakar

Carte du Sénégal pays de l'Afrique de l'Ouest

Sénégal : cinq morts dans des inondations à Dakar

(Voa) – Les inondations font cinq morts à Dakar et bloquent l’accès aux banlieues

Dakar et plusieurs autres régions sénégalaises sont sous les eaux après un week-end marqué par des pluies quasi-ininterrompues qui ont causés au moins 5 morts. Des Sénégalais ont manifesté leur mécontentement dans plusieurs localités.

Dans les quartiers Keur Massar, Jaxay, Parcelles Assainies, Rond-Point Case, Camberene, les jeunes ont investi les rues sous la pluie pour bloquer la circulation et dénoncer les inondations interminables qu’ils vivent à chaque hivernage. L’intervention des forces de l’ordre ne fera qu’augmenter la grogne des habitants.

« Notre cité est l’un des endroits les plus touchés par les inondations nous sommes tellement fatigués et très affectés par cette situation. On a nulle part où dormir, des gens ont perdu la vie et le gouvernement ne montre aucune volonté », peste Pape Laye, habitant de Camberene.

Pour lui, si l’État avait fait son devoir « on en serait pas à ce niveau ». Dépité, Pape juge même que les déclarations du ministre de l’Intérieur à propos des secours sont juste pour « trouver une justification » à ce désastre. « C’est juste de la politique mais ils peuvent plus berner les victimes », conclut-il.

Victimes collatérales de la pluie et de la furie des manifestants, les usagers de la Voie de Dégagement Nord — l’autoroute plus connue sous son sigle, VDN — ont été bloqués pendant des heures dans la circulation. Pour Pape Bounama Diop, l’État est le seul responsable de cette situation désastreuse.

« Ils ont stoppé toutes les voitures, ils nous ont bloqués sous les eaux pendant deux heures de temps. Je pense que chacun a le droit de manifester sa colère mais les gens ne doivent pas payer des pots qu’ils n’ont pas cassés », s’insurge l’automobiliste. Pape Bounama estime que l’État a failli dans sa gestion en faisant « des routes nationales et des VDN sans pouvoir canaliser » les eaux normalement.

Du côté des pouvoirs publics, on affirme avoir injecté 750 milliards de FCFA pour régler le problème des inondations. Une version des faits qui est contredite par les populations qui n’ont constaté aucune évolution. Sous couvert de l’anonymat, ce jeune habitant des Parcelles Assainies ne cache pas son désarroi. LIRE LA SUITE

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :