Actualités, NEWS

Côte d’Ivoire : un 3ème mandat pour Alassane Ouattara

alasanne ouattara president ivoirien et sa femme dominique ouattara

Côte d’Ivoire : un 3ème mandat pour Alassane Ouattara  

Choisi par son parti (RHDP) le 29 juillet dernier, le président ivoirien s’était donné un délai supplémentaire pour se prononcer. Chose faite depuis jeudi 6 août. Alassane Ouattara, 76 ans, sera bien candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020.  

Le chef de l’État ivoirien s’exprimait dans un discours retransmis par la RTI, chaîne publique. C’est confirmé, il brigue ainsi un troisième mandat malgré ce que prévoit la constitution.  

« J’ai décidé de répondre favorablement à l’appel de mes concitoyens (…) Compte tenu de ma promesse précédente, cette décision représente un véritable sacrifice pour moi », a déclaré Alassane Ouattara.  

Le chef d’État, au pouvoir depuis 2011 après une sanglante crise, faisait ainsi référence à Amadou Gon Coulibaly. Ce dernier, 61 ans, est décédé le 8 juillet une semaine après son retour en Côte d’Ivoire. En effet, celui qui était alors Premier ministre ivoirien et candidat officiel du RHDP, venait de passer deux mois en France pour raisons de santé.  

Alassane Ouattara candidat, l’opinion africaine entre absence de surprise et moquerie  

La candidature d’Alassane Ouattara surprend peu, tant les spéculations sur celle-ci, ont animé la Toile africaine. Cette dernière n’a pas manqué de republier les messages du président ivoirien en mars 2020, lorsque celui-ci annonçait qu’il ne briguerait pas un autre mandat.

Alassane Ouattara déclarait notamment vouloir « transférer le pouvoir à la jeune génération. » mais déjà, le choix de feu Amadou Gon Coulibaly avait surpris. Très proche du président mais de santé fragile, il avait de graves problèmes cardiaques. Le choix de ce dernier comme candidat officiel du RHDP a d’ailleurs fait partir des alliés de poids comme Marcel Amon Tanoh, ministre des Affaires étrangères. Il a quitté le gouvernement en mars 2020 et est un des candidats à la présidentielle.

Autre transfuge, Albert Mabri Toikeusse. Il était jusque-là ministre de l’enseignement supérieur. Il a quitté le gouvernement le 13 mai, et est lui aussi candidat à la présidentielle d’octobre.

De même, des copies-écran du tweet d’Emmanuel Macron félicitant son homologue africain, sont resurgis. En effet, l’annonce d’Alassane Ouattara de ne plus se présenter, avait été mise en parallèle avec d’autres dirigeants africains, dont Paul Biya du Cameroun. Aujourd’hui, la candidature d’Alassane Ouattara fait dire aux Africains que les hommes politiques sont égaux à eux-même : ne jamais respecter leur parole. Rendez-vous le 31 octobre prochain, pour savoir qui sera le prochain président de la Côte d’Ivoire. ©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :