Actualités, EKANG, Mefoé, NEWS

Cameroun : Tsimi Evouna, premier président du Conseil régional du Centre

Cameroun : Tsimi Evouna, tout premier président du Conseil régional du Centre  

Suite aux élections régionales du 6 décembre 2020, le Cameroun dispose désormais de conseils régionaux. Ceux-ci entrent en droite du processus de décentralisation renforcée voulue par le président de la république, Paul Biya. Pour d’autres, c’est un prélude au fédéralisme réclamé à grands cris par une partie des Camerounais.  

Suite au scrutin du 6 décembre, les conseils régionaux sont désormais constitués de délégués départementaux, mais aussi de représentants du commandement traditionnel. Mardi 22 décembre, les conseils régionaux ont tenu leur session de plein droit. Au programme, l’élection des présidents de région.  

Au Centre, c’est sans surprise que Tsimi Evouna, ancien délégué du gouvernement à Yaoundé, a été élu

Originaire du département du Mfoundi, l’ancien « maire » de Yaoundé devient ainsi le tout premier président du conseil régional. C’est un véritable plébiscite qui l’a porté à son poste. En effet, il a recueilli 90 voix sur 90 lors de la session qui se tenait à l’hôtel de ville de Yaoundé. Membre du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), Tsimi Evouna est aussi trésorier national du parti au pouvoir.  

Gilbert Tsimi Evouna aura comme premier vice-président Jean-Claude Sanama Nkono. Originaire de l’arrondissement de Bokito, cet inspecteur des régies financières à la retraite est conseiller régional du département du Mbam et Inoubou. David Tonye N’Hannack, originaire du département du Nyong et Kellé, a été élu secrétaire général de la région du Centre.  

Dans le reste du pays : qui sont les présidents des dix conseils régionaux ?

Neuf sont issus du RDPC, et un seul de l’opposition (UNDP dans l’Adamaoua). On ne note aucune présence féminine parmi les dix présidents des régions.

À noter que pour les deux régions anglophones, les vice-présidents sont issus du commandement spécial, conformément au statut spécial de ces deux régions. On peut déplorer qu’il n’en soit pas ainsi pour les 8 autres régions, la mise au premier plan du pouvoir traditionnel. En images, le visage des dix présidents des conseils régionaux du Cameroun. Par M.Z.  

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :