Grand angle, NEWS

Cameroun – Intensives (mais peu concluantes) campagnes d’incitation à la vaccination dans l’administration

Cameroun – Intensives (mais peu concluantes) campagnes d’incitation à la vaccination dans l’administration

Alors que le Cameroun compte moins de 1600 décès depuis la venue de la pandémie du coronavirus, les campagnes de vaccination dans l’administration s’intensifient, avec pour l’instant peu de résultats sur le terrain.

Au 6 octobre 2021, 392 000 personnes environ avaient reçu une dose de vaccin, soit un peu moins de 1,2%. Ce chiffre baisse à 0,3% en ce qui concerne les personnes ayant reçu une double dose, 84 717. Ce qui porte le taux de couverture vaccinal de ce pays à moins de 1,5%, selon les données compilées par Ourworldindata.org.

Pour atteindre leurs objectifs, les autorités peuvent compter sur les millions de doses envoyées par les États-Unis et l’Union européenne via le programme Covax, mais aussi sur des mesures coercitives. Le Cameroun n’impose pas la vaccination obligatoire, mais de plus en plus de ministères mettent en place des mesures pour interdire in fine l’accès de certains édifices administratifs aux non vaccinés.

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

Cette incitation à se vacciner sous fonds de menaces, semble avoir quelques résultats, aussi faibles soient-ils

Exemple avec la comparaison des données camerounaises au 1er septembre 2021, et celles au 6 octobre 2021. De 383 000 environ, le nombre de personnes ayant reçu deux doses de l’un des trois vaccins acceptés dans le pays, est passé à 392 000 un mois plus tard, soit 10 000 vaccinés de plus.

Pas assez pour les autorités sanitaires qui visent d’ici fin décembre 2021, 20% de vaccinés pour une population d’un peu plus de 26,5 millions d’habitants.©Dzaleu.com

Aucune description disponible.

.

je-m-abonne-a-dzaleu-button

Le Palais d’Etoudi bientôt réservé aux seuls vaccinés

A la présidence de la République du Cameroun où une campagne a débuté le 11 octobre, un communiqué du secrétaire général Ferdinand Ngoh Ngoh, informe que l’accès à celle-ci sera bientôt interdit aux personnels non vaccinés

Dans la région de l’Est, un carnet de vaccination ou un test négatif de moins de 72 heures est exigé pour accéder aux édifices publics et parapublics, selon une mesure prise par le gouverneur Grégoire Mvongo.

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :