Actualités, NEWS

Burkina-Faso : Marche du 22 janvier à Ouagadougou tensions entre police et manifestants

Burkina-Faso

Burkina-Faso : Marche du 22 janvier à Ouagadougou tensions entre police et manifestants

Une fois de plus, la ligne de démarcation entre autorités (ici municipales) et populations s’accentue. Tandis que tous les peuples d’Afrique sont derrière le Mali, du côté des forces décisionnelles comme ici au Burkina Faso, c’est un autre son de cloche. La marche organisée en soutien au Mali a ainsi été interdite.

La manifestation était organisée par plusieurs organisations de la société civile dont « Sauvons le Faso ». Ces OSC réclament aussi pour certaines, la démission du président Roch Marc Kaboré.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

Des manifestants décidés à se faire entendre et soutenir le Mali voisin

Tôt ce matin, ils avaient déjà commencé à converger vers le lieu de rassemblement, où la police les attendait. Celle-ci a procédé à plusieurs filtrages, selon le site Actu Burkina.

« [8h40] Les manifestants commencent un blocus sur la voie entre les sièges de Telecel et Moov. L’équipe de la gendarmerie à quelques mètres devant le chef d’Etat major général de l’armée prend position », écrivait-il.

On y apprend dans ce reportage en direct qu' »une équipe de la CRS est venue négocier la levée du blocus » fait par des « manifestants déterminés et dont le nombre s’agrandit instantanément. » Ayant échoué, les forces de sécurité ont lancé des gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui ont érigé des barricades.©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :