Actualités, NEWS

Airbus va commercialiser un avion à hydrogène d’ici 2035

avion dans le ciel

Airbus va commercialiser un avion à hydrogène d’ici 2035

Europe – L’avionneur européen Airbus a annoncé la commercialisation d’un avion à hydrogène d’ici à 2035 par la voix de son PDG Guillaume Faury, dans une interview accordée au Parisien ce lundi.

L’objectif d’Airbus est de devenir « le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035 », a indiqué M. Faury, décrivant les trois concepts actuellement en cours de développement : « Le premier est un avion de configuration classique pouvant aller jusqu’à 200 places avec un rayon d’action permettant de faire plus de 3.500 km. Le second sera un avion à hélice, pouvant embarquer environ 100 passagers, pour des trajets plus courts. Le troisième est plus disruptif : c’est un concept d’aile volante d’environ 200 places qui permet d’étudier une configuration complètement différente pour le stockage de l’hydrogène et la propulsion (…) qui sera stocké de façon liquide. »

L’avion décarboné « est l’axe stratégique prioritaire de l’entreprise aujourd’hui », a déclaré M. Faury, expliquant qu’en dix ans, « les problématiques de réchauffement climatique ou d’énergie sont devenues beaucoup plus présentes dans nos sociétés ».

Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020

« Il y a encore cinq ans, imaginer un avion zéro émission en 2035 paraissait futuriste. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, car on a beaucoup avancé. Surtout que développer un avion décarboné ne nécessite pas de rupture technologique majeure. L’hydrogène, on connaît chez Airbus, nous l’utilisons déjà dans nos fusées et nos satellites. Mais il nous faut encore cinq ans pour mettre en compétition plusieurs technologies, les maturer et choisir la meilleure pour l’avion. »

Selon le PDG d’Airbus, deux années supplémentaires seront ensuite nécessaires pour trouver les fournisseurs, les sites industriels, etc. avec une mise en programme prévue aux environs de 2028.

Concernant le coût du programme du futur avion, l’ordre de grandeur « est de plusieurs dizaines de milliards d’euros », a indiqué Guillaume Faury, précisant que deux questions restaient prépondérantes : « le cadre réglementaire » qui devra évoluer d’ici 2035, pour que l’utilisation de l’hydrogène dans les avions commerciaux soit autorisée, ainsi que la mise en place d’infrastructures dans les aéroports ayant la capacité de stocker des quantités d’hydrogène suffisantes.
Source : Xinhua

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :