ACTUALITÉS, Notre sélection

Mali : ultimatum de la Cedeao à la junte militaire

Mali carte

Mali : ultimatum de la Cedeao à la junte militaire de désigner un président de transition, un civil obligatoirement, pour l’organisation ouest-africaine

L’organisation ouest-africaine, médiatrice dans le conflit malien, demande à la junte militaire de redonner le pouvoir aux civils. Dès le départ du conflit malien, la Cedeao était contre toute idée de démission d’IBK, comme le souhaitaient les contestataires. Le 18 août, Ibrahim Boubacar Keita a finalement été écarté suite au coup d’Etat militaire. Il est aujourd’hui libre de quitter le Mali, information confirmée par la junte.

Du côté de la Cedeao, on n’entend pas relâcher la pression. L’idée d’un gouvernement de transition dirigé par un civil pendant 12 mois, a été avancée. La Cedeao va plus loin aujourd’hui, et exige que la junte désigne ce Président de transition, ainsi que son vice-président d’ici le 15 septembre. Pour la Cedeao, les deux personnalités doivent toutes être issus de la société civile.©Dzaleu.com – O.B.

VOA – La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a demandé à la junte au pouvoir au Mali de désigner un président civil de transition d’ici le 15 septembre, selon le communiqué final du sommet du bloc sous-régional à Niamey, la capitale du Niger

« Le président de la transition et le Premier ministre de la transition devront être désignés au plus tard le 15 septembre 2020 », a affirmé le président de la Commission de la Cédéao Jean-Claude Brou.

Auparavant M. Brou avait précisé que la transition devait être « dirigée par un président et un Premier ministre civils pour une période de 12 mois ».

Aucune réaction ne nous est parvenue immédiatement de la part du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), le directoire de la junte.

Le weekend dernier, le CNSP avait organisé des consultations avec un éventail des parties prenantes maliennes, y compris la coalition M5-RFP.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :