Actualités, NEWS

USA : Merrick Garland accusé d’avoir planifié le ciblage des parents pour raisons politiques

USA : Merrick Garland accusé d’avoir planifié le ciblage des parents pour raisons politiques

Jeudi 8 octobre, l’avocat et animateur radio conservateur Mark Levin a diffusé une lettre contenant des informations privilégiées montrant que le syndicat des enseignants, le procureur général Merrick Garland et le FBI ont planifié la surveillance des parents protestataires dans un but politique, à l’approche des élections de mi-mandat.

Les parents américains se sont ces derniers mois exprimés lors des réunions des conseils scolaires sur des sujets comme le masque à l’école, la théorie critique de la race (CRT), ou ce qu’ils considèrent comme de la pornographie déguisée en littérature.

Dans cet article de Thegateawaypundit, cette lettre émane de l’association « America First Legal ».

Elle est adressée à l’inspecteur général Michael Horowitz (ministère de la Justice américaine).

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

« America First Legal » demande à Michael Horowitz d’enquêter sur les irrégularités liées aux menaces proférées le 4 octobre par Merrick Garland à l’encontre des parents d’élèves américains. Le 29 septembre déjà, le procureur général avait écrit au FBI. Il demandant à l’agence de faire des propositions afin de pouvoir poursuivre les parents coupables de violences envers le personnel scolaire.

Dans cette lettre au Federal Bureau Of Investigation, Merrick Garland sollicitait la coopération du FBI pour en finir envers les violences causées par l’opposition aux mesures anti-Covid, et à la Critical Race Theory (CRT) dans les écoles publiques.

La lettre de Merrick Garland arrivait deux jours après celle des commissions scolaires interpellant Joe Biden. Le 27 septembre, les commissions scolaires avaient sollicité le président américain. Elles demandaient que les parents protestataires et violents soient considérés comme des « terroristes domestiques. »

Des réunions à la Maison Blanche sur la façon de cibler les parents américains

Selon la lettre d’America First Legal :

« Les principales parties prenantes de l’administration Biden, y compris la National Education Association, la Fédération américaine des enseignants et d’autres, se sont associées pour opprimer, menacer et intimider les parents afin de les refroidir et de les empêcher d’exercer les droits ou privilèges garantis par la Constitution. À ce jour, ces efforts, bien qu’importants, se sont généralement avérés inefficaces. »

« Début septembre, les parties prenantes de l’administration Biden ont discuté des possibilités d’action fédérale potentielle contre les parents avec un responsable clé du Conseil de politique intérieure de Biden (Jane Doe #1) et le personnel de la Maison Blanche (John Doe #1). Les parties prenantes ont également eu des discussions avec des hauts fonctionnaires du ministère, y compris au moins une personne nommée politiquement dans la division des droits civiques du ministère (Jane Doe #2). Jane Doe #1, John Doe #1, et d’autres à la Maison Blanche ont exprimé séparément leur inquiétude concernant l’impact politique partisan potentiel de la mobilisation et de l’organisation des parents autour des questions scolaires lors des prochaines élections de mi-mandat« , poursuit la lettre.

L’intégralité de la lettre (en anglais) est disponible ici.

Conflit d’intérêt pour Merrick Garland? L’entreprise d’un proche impliquée dans la CRT

D’après un article du site The Conservative Tree House, le procureur général des Etats-Unis, par ailleurs juge fédéral, est lié aux faits qu’il entend combattre. Son beau-fils Xan Tanner est co-fondateur d’une société qui produit des contenus nécessaires à l’enseignement de la CRT.

En d’autres termes, le procureur général des Etats-Unis veut que soient considérés comme auteurs de « terrorisme domestique », des parents qui s’opposent à une théorie qui constitue une ressource financière pour l’époux de sa fille.©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :