Actualités, NEWS

Suède – Selon une étude, le taux de mortalité est supérieur de 20 % à la normale après la deuxième injection Covid-19

Suède – Selon une étude, le taux de mortalité est supérieur de 20 % à la normale après la deuxième injection Covid-19

Article traduit*

Selon un article préimprimé de 34 pages sur l’efficacité des vaccins, publié dans The Lancet, 3 939 des 4,03 millions de Suédois qui ont reçu la deuxième dose d’un vaccin COVID sont morts moins de deux semaines plus tard.

Les chercheurs n’ont pas examiné explicitement les décès de toutes causes – qui ont augmenté depuis l’été dans de nombreux pays dont la population est fortement vaccinée.

Mais à la page 32 du rapport de 34 pages, un graphique montre que 3 939 des 4,03 millions de Suédois qui ont reçu la deuxième dose sont décédés moins de deux semaines plus tard.

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

.

Sur une période d’un an, ce taux de décès se traduirait par un taux de mortalité annuel d’environ 2,5 % par an

[Soit] – 1 personne sur 40 – soit près de trois fois la moyenne générale suédoise. Au cours d’une année normale, environ 1 Suédois sur 115 meurt.

Bien entendu, cet énorme écart ne tient pas compte d’un important facteur de confusion : les personnes plus jeunes, dont le risque de décès est beaucoup plus faible, étaient moins susceptibles d’être vaccinées.

Mais la Suède fournit également des données détaillées sur l’ensemble des décès à l’échelle nationale, ce qui permet d’établir une comparaison de base grossière.

Exemple de données sur les effets secondaires des vaccins Covid-19 aux Etats-Unis

Ces données montrent que d’une moyenne d’environ 1 650 Suédois sont décédés chaque semaine entre 2015 et 2019 entre le 1er avril et le début du mois d’août, période pendant laquelle la quasi-totalité de ces 4 millions de Suédois de l’étude ont reçu leur deuxième dose. Les taux de décès n’ont pratiquement pas varié au cours de ces années.

En d’autres termes, au printemps et en été, la Suède compte normalement environ 3 300 décès toutes les deux semaines – pas seulement chez les personnes qui ont reçu des vaccins, mais chez l’ensemble de ses 10,6 millions d’habitants.

Malheureusement, les chercheurs n’ont fourni aucun détail sur ces décès, de sorte qu’il est impossible de savoir s’ils sont disproportionnés sur le plan cardiovasculaire.

Il est également impossible de savoir si un vaccin particulier était lié de manière disproportionnée aux décès. (La Suède a utilisé principalement le vaccin ARNm de Pfizer, ainsi qu’une partie du vaccin ADN/AAV d’AstraZeneca, qui n’est pas disponible aux États-Unis, et une petite quantité du vaccin ARNm de Moderna).
* Children Health Defense

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :