Premium, RELATIONS, Se connaître

Nouvel An africain : Le 3 août 2022 marque le début de l’année 6259, zoom sur HORUS

Nouvel An africain : Le 3 août 2022 marque le début de l’année 6259, zoom sur HORUS

Contrairement au calendrier grégorien, pour les Africains (Kémites), nous ne sommes pas en l’an 2022 (4236+ année en cours) jusqu’au 2 août. Dès le le 3 août, nous entrons dans l’an 6259.

Autre information importante, le calendrier égyptien compte de jours épagomènes dont le premier est dédié à OUSIRE (OSIRIS), un autre à son fils HORUS dont la mère est ISIS (AISSATA).

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

QUI EST HORUS ?

Horo, Hourou, Herou, Yoro, Yoru, (Horus en grec). Il est le divin enfant, né de l’amour d’Aïssata (Isis) et d’Ousiré (Osiris). Ousiré ayant fécondé la vierge Aïssata spirituellement, sans rapport sexuel (Immaculée conception).

Il est l’enfant roi (le pharaon) né pour sauver la création. Il est la réincarnation de son père Ousiré. Les textes pharaoniques montrent qu’il accède au trône royal grâce à sa mère Aïssata (ici la Reine Mère) notamment. Sa mère est donc le socle et la garante de son pouvoir (Matriarcat au niveau du pouvoir royal).

Ainsi le pharaon est l’incarnation d’Horo et Horo est l’incarnation du pharaon, c’est ce qui explique que les pharaons étaient dès les premiers temps de la civilisation pharaonique des Shemsou Hor, c’est-à-dire des Suivants d’Horus. Chaque roi en Afrique authentique est l’incarnation d’Horo. Chaque roi en Afrique porte les caractéristiques et les attributs d’Horo.

Image : La sainte famille, la trinité

[La Triade kémite] avec Horo à gauche, au milieu son père Ousiré portant la couronne de la Haute-Egypte, à droite Aïssata avec ses cornes de vache symbolisant son rôle de mère-nourricière et le soleil marquant son caractère divin supérieur, conformément au matriarcat africain.

La Triade / Trinité kémite OUSIRE – ISIS – HORUS

Avec sa mère et son père, Horo forme une triade, une « trinité » qui constitue l’idéal familial de nos ancêtres, la famille divine, c’est-à-dire la Sainte famille

Cette triade familiale a pour but de faire régner la Maât (Vérité et justice) partout dans l’univers. Ainsi Ousiré le père, en tant que juge suprême dans l’au-delà, y fait régner la Maat. Quant à Horo (c’est-à-dire le pharaon), il fait régner la Maât sur terre aidé de sa mère (la reine mère) qui assure la fonction royale avec lui.

Heru, fils d’Isis et D’osiris

Le pharaon étant considéré comme un guide, une lumière guidant son peuple, ainsi Horus est assimilé à Amen-Râ (Dieu) qui est lui-même le guide suprême qui trône au plus haut des cieux dans la voûte céleste au dessus de tout ce qui existe, tel un roi, le roi de l’univers, la lumière du monde qui guide tout être humain et l’éclaire sur les chemins de la vie (Ankh) et de la vérité (Maât).

Image: Horus avec la double couronne du pharaon, il est représenté sous les traits de son animal totémique qui est un faucon, car le faucon a une vision précise et millimétrée qui lui permet de scruter la stricte application de la Maât. C’est également un grand oiseau qui représentait le pouvoir dans l’empire du Mali, chez les Yoruba, en Somalie, au Zimbabwe ou à Madagascar.

Hotep !

Par Lisapo ya Kama
Pour en savoir plus sur le calendrier africain, suivez ce lien

.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :