Non classé

Pourquoi les injections augmentent les risques vasculaires : Explications avec cette étude de l’AHA*

Pourquoi les injections augmentent les risques vasculaires : Explications avec cette étude de l’AHA*

L’AHA a eu recours au « test cardiaque PLUS (GD Biosciences, Inc, Irvine, CA), une mesure cliniquement validée de plusieurs biomarqueurs protéiques qui génère un score prédisant le risque à 5 ans (pourcentage de chance) d’un nouveau syndrome coronarien aigu (SCA). »

Sa conclusion : Les vacs d’ARNm augmentent considérablement l’inflammation de l’endothélium et l’infiltration des cellules T du muscle cardiaque et peuvent expliquer les observations d’une thrombose accrue, d’une cardiomyopathie et d’autres événements vasculaires après la vaccination. »

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

.

Résumé de l’étude

Notre groupe utilise le PLUS Cardiac Test (GD Biosciences, Inc, Irvine, CA), une mesure cliniquement validée de plusieurs biomarqueurs protéiques qui génère un score prédisant le risque à 5 ans (pourcentage de chance) d’un nouveau syndrome coronarien aigu (SCA).

Le score est basé sur les variations par rapport à la norme de plusieurs biomarqueurs protéiques, dont l’IL-16, une cytokine pro-inflammatoire, le Fas soluble, un inducteur d’apoptose, et le facteur de croissance des hépatocytes (HGF), qui sert de marqueur de la chimiotaxie des cellules T dans l’épithélium et le tissu cardiaque, entre autres.

Une élévation au-dessus de la norme augmente le score PULS, tandis qu’une diminution en dessous de la norme abaisse le score PULS. Le score a été mesuré tous les 3-6 mois dans notre population de patients pendant 8 ans.

je-m-abonne-a-dzaleu-button

.

Récemment, avec l’arrivée des vaccins à ARNm COVID 19 (vac) de Moderna et Pfizer, des changements spectaculaires dans le score PULS sont apparus chez la plupart des patients.

Un total de 566 patients, âgés de 28 à 97 ans, ratio M:F 1:1, vus dans un cabinet de cardiologie préventive, ont subi un nouveau test PULS effectué de 2 à 10 semaines après la deuxième injection de COVID et ont été comparés au score PULS précédent effectué 3 à 5 mois avant l’injection.

[Résultats] : L’IL-16 de base a augmenté de 35=/-20 au-dessus de la norme à 82=/- 75 au-dessus de la norme après la vaccination ; le sFas a augmenté de 22+/- 15 au-dessus de la norme à 46=/-24 au-dessus de la norme après la vaccination ; le HGF a augmenté de 42+/-12 au-dessus de la norme à 86+/-31 au-dessus de la norme après la vaccination.

Ces changements ont entraîné une augmentation du score PULS de 11 % à 25 % du risque de SCA à 5 ans. Nous concluons que les vacs à ARNm augmentent considérablement l’inflammation de l’endothélium et l’infiltration des cellules T dans le muscle cardiaque et peuvent expliquer les observations de thrombose accrue, de cardiomyopathie et d’autres événements vasculaires après la vaccination.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :