Grand angle, NEWS

La Russie suspendue du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : le vote par pays

La Russie suspendue du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : le vote par pays

Réunie en session spéciale jeudi 7 avril une fois de plus au sujet de l’Ukraine, l’Assemblée générale des Nations unies, qui par ailleurs refuse de convoquer une réunion initiée par la Russie, a adopté une résolution visant à suspendre la le Kremlin au Conseil des droits de l’Homme (CDH) de l’ONU.

L’assemblée se dit profondément préoccupée par ce qu’elle considère comme une « crise humanitaire et des droits de l’Homme ». L’ONU dit s’inquiéter en particulier des informations faisant état de violations et d’atteintes aux droits de l’Homme « systématiques », et de « violations du droit international humanitaire » par la Fédération de Russie».

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

Qui a voté pour, contre ou s’est abstenu

93 pays ont voté pour l’exclusion de la Russie, un total de 100 a voté contre (24 pays), s’est abstenu (58 pays) ou n’a pas pris part au vote (18 pays).

En ce qui concerne les pays africains, 9 ont voté contre l’exclusion de la Russie

  • Algérie
  • Burundi
  • Centrafrique
  • Congo (Brazzaville)
  • Erythrée
  • Ethiopie
  • Gabon
  • Mali
  • Zimbabwe
je-m-abonne-a-dzaleu-button
24 pays africains se sont abstenus, comme le Cameroun, Lesotho ou Nigeria.

10 pays africains et assimilés ont voté pour l’exclusion de la Russie du CDH :

  • Côte d’Ivoire
  • Congo (RDC)
  • Libéria
  • Libye
  • Malawi
  • Sierra Léone
  • Tchad
  • + Les Comores.

De son côté, Moscou a dénoncé une résolution obéissant à un agenda politique

Le Kremlin juge la résolution issue du vote du 7 avril comme « illégale » et compte défendre ses intérêts par tous les moyens à sa disposition.

Pour le porte-parole de Kremlin, Dmitri Peskov : « La Russie a toujours considéré le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU comme une composante importante du système universel » qui selon lui, « vise à défendre et promouvoir les droits de l’Homme et dont le rôle fondamental est de contribuer au développement d’un dialogue constructif et le moins politisé portant sur les questions clés de l’agenda relatif aux droits de l’Homme. »

« Malheureusement, le Conseil est aujourd’hui de facto monopolisé par un groupe de pays qui l’utilisent à ses fins conjoncturelles », a déclaré le diplomate.

la Chine aussi s’est prononcé contre cette exclusion jugée hâtive et dangereuse par le précédent qu’elle introduit en matière de relations internationales.©Dzaleu.com

Rejoignez-nous sur Telegram
Reinfo et société : @dzaleumedia 
Vidéos archives : @dzaleumediavideos
Styles de vie : @dzaleumag 
Langue Beti : @dzaleu_ekang
retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :