Actualités, Grand angle, NEWS

RCA : Le Sango, cryptomonnaie du pays,  officiellement lancé le 3 juillet

RCA : Le Sango, cryptomonnaie du pays,  officiellement lancé le 3 juillet

L’annonce d’une cryptomonnaie comme deuxième monnaie du pays avec le CFA avait fait couler beaucoup d’encre. Si l’opinion panafricaniste saluait cette première sur le continent, de nombreuses organisations économiques internationales n’ont pas caché leur opposition ou reserves.

Bangui a tenu bon, et lance officiellement sa cryptomonnaie ce dimanche 3 juillet 2022. Pour l’occasion, une conférence aura lieu, avec le soutien bienveillant du président mathématicien , son Excellence Touadera.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

La Centrafrique est le deuxième pays à adopter officiellement une cryptomonnaie

Pour le directeur du cabinet civil de la présidence de la République, ministre d’Etat et signataire du communiqué annonçant l’évènement du 3 juillet :

« C’est une stratégie ambitieuse visant à construire rapidement une économie performante. »

Selon lui, une telle économie « ne peut que s’appuyer sur les nouvelles technologies qui ont pris le monde d’assaut et ont permis à l’argent d’accéder à un autre niveau, avec le Bitcoin comme mot d’ordre. »

Les objectifs du Sango

Ils sont repris sur le site www.sango.org. En entame, on peut d’ailleurs y lire, au sujet de « L’Initiative Crypto » [qu’elle entend] « ouvrir la
voie à un avenir numérique aux possibilités infinies. »

L’objectif numéro un du Sango est de « construire directement au cœur de l’Afrique le premier Crypto Hub légal, reconnu par le parlement d’un pays, qui accueille les entreprises et attire les passionnés de crypto du monde entier.« 

L’événement du 3 juillet, à savoir le lancement du Sango est accessible via une inscription sur le formulaire en ligne.

Le SANGO tire son nom d’une langue centrafricaine

Il s’agit de la langue « Sango », par ailleurs langue nationale. La cryptomonnaie Sango est vue par de nombreux analystes panafricanistes comme une voix de contournement du franc CFA. Du moins, en ce qui concerne les échanges internationaux, pour un pays aussi riche en ressources naturelles et minières que la RCA. Or avec un CFA géré par France, cette dernière avait une visibilité totale sur les opérations, et donc un pouvoir conséquent sur l’économie centrafricaine, outre celui que lui confère déjà le vicié mécanisme du franc CFA.

C’est d’ailleurs ce qui explique le rejet total de cette monnaie coloniale (la dernière au monde, ndlr) par l’opinion de africaine.©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :