Actualités, NEWS

Samuel Eto’o et Fecafoot : L’ex-international candidat à la fédération départementale de la Sanaga-Maritime

Samuel Eto'o Fils (Cameroun)

Samuel Eto’o et Fecafoot : L’ex-international candidat à la fédération départementale de la Sanaga-Maritime

L’ancien footballeur international Samuel Eto’o Fils veut briguer la présidence de la Fédération camerounaise de Football (FECAFOOT). Une ambition qui n’est pas du goût de tout le monde. Plusieurs voix se sont en effet élevées pour souligner que le footballeur avait la double nationalité. Cela l’excluerait donc d’office de candidater à la tête de la plus haute instance sportive du pays, selon eux.

Argument fallacieux, rétorquent les soutiens d’Eto’o. Pour eux, plusieurs personnalités du pays ont la double nationalité, mais occupent des hauts postes. Ils rappellent aussi qu’Eto’o a fait rayonner le nom du Cameroun au niveau sportif, en tant que « Camerounais ». Ils estiment donc que ce fils de la Sanaga-Maritime est légitime pour prétendre au poste de président de la Fecafoot.

Rejoignez-nous sur Telegram
Reinfo et société : @dzaleumedia 
Vidéos archives : @dzaleumediavideos
Styles de vie : @dzaleumag 
Langue Beti : @dzaleu_ekang

Elections à la Fecafoot de septembre à octobre

C’est ce samedi 11 septembre que la Fecafoot a dévoilé la liste des candidats à la direction des Ligues de département. Dès le vendredi 24 septembre, commencera alors le processus d’élections des présidents, vice-présidents et CA des représentations départementales de la Fédération.

La candidature de Samuel Eto’o a été jugée valide, ce qui permet à l’ex-international de prétendre au poste de Délégué départemental. Une première victoire à ce niveau, lui ouvrirait une porte pour candidater par la suite à la présidence de la Fecafoot, le 11 décembre 2021.

La présidence de la Fecafoot, une affaire de sport, mais aussi d’intérêts financiers

Le Cameroun accueille de janvier à février 2022, la Coupe d’Afrique des Nations. Ce sera la première CAN à 24 équipes. Pour relever ce défi et surtout se doter d’infrastructures aux normes internationales, le Cameroun a construit de nombreux complexes et stades. Parmi ceux-ci, plusieurs (Yaoundé et Douala) sont déjà retenus pour accueillir des futures rencontres internationales.

On comprend dès lors tous les appétits et combats autour de la présidence de la Fecafoot. Derrière, se nichent de gros intérêts financiers, sans oublier ceux liés au championnat national. On se rappelle ainsi de la longue guerre de tranchées entre la Fecafoot et la Ligue nationale professionnelle de Football.

Loin, ou plutôt au milieu de ces guerres larvées, Samuel Eto’o est plus que jamais décidé à briguer la candidature de la Fecafoot. N’en déplaise à ceux qui le considère aujourd’hui comme « pas assez Camerounais ». ©Dzaleu.com – O.B.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :