Actualités, NEWS

Guinée : la candidature d’Alpha Condé validée par la Cour constitutionnelle

Guinée Conakry Kankan map carte

Guinée : la candidature d’Alpha Condé validée par la Cour constitutionnelle

Alpha Condé sera bien candidat à la présidentielle guinéenne, et ce malgré la contestation populaire pour ce troisième mandat du président en exercice.

Désigné en août par le RPG, parti au pouvoir dont il est le président, Alpha Condé n’avait pas encore officialisé son accord, chose faite début septembre.

De plus, la Cour constitutionnelle guinéenne vient de valider sa candidature. Plus de doute, le président guinéen participera au scrutin du 18 octobre 2020. @dzaleu.com

BBC – La Cour suprême de Guinée valide la candidature d’Alpha Condé pour un troisième mandat

La Cour constitutionnelle de Guinée a approuvé la candidature du président Alpha Condé, 82 ans, pour un troisième mandat lors de l’élection du mois prochain.La cour a également approuvé 11 autres candidatures, dont celle du principal opposant Cellou Dalein Diallo.

La candidature de M. Condé à la réélection a fait l’objet de protestations pendant des mois après qu’il a fait adopter un changement constitutionnel lors via un référendum en mars qui lui a permis de se présenter pour un troisième mandat.

Au moins 30 personnes seraient décédées suite à ces manifestations.

M. Condé a été élu pour la première fois en 2010 et a été réélu en 2015

Mardi, le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, avait appelé les dirigeants d’Afrique de l’Ouest à respecter la limite constitutionnelle des mandats – ce qu’il a qualifié de source de crise et de tension politique dans la région.

L’opposition reste toujours divisée en ce qui concerne sa participation ou non à ce scrutin

L’UFDG de Cellou Dalein Diallo a annoncé qu’elle participera aux prochaines élections et « a estimé qu’il était préférable qu’en plus des manifestations pacifiques contre le troisième mandat d’Alpha Condé, il y ait aussi une lutte aux urnes contre ce troisième mandat ».

Aliou Bah, président du Model, un parti qui a choisi le boycott, indique que « si demain on a une manifestation au cours de laquelle ces Guinéens membres de ces partis politiques prennent part, bien entendu c’est leur droit de se battre pour leur pays et nous ne leur enlèverons pas ce droit. C’est juste que les responsables de ces partis ne peuvent plus siéger dans les instances du FNDC ». Source

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :