Actualités, NEWS

Barrage sur le Nil : Éthiopie, Égypte et Soudan continuent les pourparlers

ethiopie map carte

Barrage sur le Nil : Éthiopie, Égypte et Soudan continuent les pourparlers pour parvenir à un accord

Mardi 21 juillet, un sommet extraordinaire a eu lieu en visioconférence. Placé sous l’égide de l’Union africaine, il permet de rester optimiste. En effet, les trois pays concernés par le barrage éthiopien continuent les négociations. Pour la primature éthiopienne, cela ouvre la voie à « un accord révolutionnaire », ont twitté les services d’Abiy Ahmed.  

Long d’environ 6 000 km, le Nil traverse plusieurs pays dont l’Éthiopie, le Soudan et l’Égypte. Pour ce dernier, la quasi-totalité de ses besoins en eau proviennent du Nil. L’Égypte dont les 100 millions d’habitants dépendent du Nil, craint que le barrage ne restreigne son accès aux eaux du fleuve.  

Plus que l’Égypte, le Soudan pourrait économiquement profiter du barrage avec de l’électricité à moindre coût. Mais le pays craint pour l’avenir de ses propres petits barrages.   

Le barrage sur le Nil a pour objectif de booster le développement et électrification de l’Éthiopie  

Addis-Abeba a en effet entrepris la construction du Grand Ethiopian Renaissance Dam* (GERD), barrage haut de 145 mètres. Semaine dernière, le pays a commencé à remplir le réservoir, faisant craindre une hausse des tensions avec ses voisins.

Égypte et Soudan souhaitent entre autres, un accord juridique contraignant sur les règles de remplissage et d’exploitation du GERD.  

La réunion de mardi était présidée par Cyril Ramaphosa, président sud-africain. Il a assuré que d’autres négociations auront lieu. ©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :