Actualités, NEWS

Gambie : les députés veulent de nouveau dire oui à la dépigmentation de la peau

Le Burkina faso interdit publicité pour produits éclaircissants

Gambie : les députés veulent de nouveau dire oui à la dépigmentation de la peau

Sous l’ex-président Yahya Jammeh, le parlement gambien avait voté une loi pour interdire le blanchiment de peau. L’ex-président gambien est aujourd’hui en exil en Guinée Équatoriale. Sur place, le Parlement s’apprête à abroger la loi punissant la dépigmentation. En effet, jeudi 16 juillet, les parlementaires gambiens ont débattu d’un projet de loi visant à abroger le texte existant.    

En 1996, la Gambie avait adopté une loi interdisant l’importation de produits éclaircissants. De même, le texte punissait d’une amende de 400 dollars tout importateur de produits dépigmentants. Quant aux consommateurs de ces produits, ils étaient passibles d’une amende de près 100 dollars.  

Aujourd’hui, le gouvernement Barrow, remplaçant de Yahya Jammeh, veut à nouveau permettre à toute femme de s’éclaircir la peau, nonobstant les dangers. Selon le député Halifa Sallah, initiateur du nouveau projet de loi, celui-ci va permettre aux Gambiennes de ne plus subir la pression masculine. D’après lui, les femmes gambiennes subissent souvent le chantage d’hommes menaçant de les dénoncer pour blanchiment.

Véritable problème de santé publique en Afrique noire, la dépigmentation de la peau génère des millions de dollars. Pour les femmes qui se blanchissent, la principale raison invoquée est d’avoir un « beau teint » (sic !) et de plaire aux hommes. Selon elles, plus on est claire de peau, plus on séduit.

Parmi les pays en tête de la consommation de produits blanchissants sur le continent, le Nigeria, l’Afrique du Sud. ©Dzaleu.com – Anaïs Bikanda

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :