Actualités, NEWS

Le Burkina Faso ratifie le Traité de création de l’Agence africaine des médicaments

UA : le Burkina-Faso ratifie le traité sur l'Agence du médicament africain

Le Burkina Faso ratifie le Traité portant création de l’Agence africaine des médicaments (AMA). Il manque à présent 12 pays pour que l’AMA soit effective.

En effet, l’Agence africaine des médicaments n’entrera en vigueur qu’une fois ratifiée par au moins 15 États membres de l’Union africaine. Avec cette ratification fait le 9 juillet à Addis-Abeba, le Burkina Faso devient le troisième État membre de l’UA à ratifier le Traité portant création de l’AMA.

« La Commission encourage tous ses États membres à signer et à ratifier le traité de création de l’AMA dans l’intérêt de la santé publique, de la sûreté et de la sécurité. Le traité est disponible pour signature au siège de la Commission à Addis-Abeba, en Éthiopie », écrit l’organisation.

L’Agence africaine des médicaments entrera en vigueur une fois ratifiée par au moins 15 États membres de l’Union africaine  

L’AMA servira d’organe de réglementation continental en ce qui concerne la réglementation. Son but sera entre autres, de garantir l’harmonisation des systèmes portant sur les questions réglementaires liées aux  médicaments et produits médicaux sur le continent.

L’AMA aura pour mission d’assurer une surveillance réglementaire, de donner des orientations réglementaires renforcées dans le domaine. Elle devra aussi coordonner les initiatives en cours afin d’améliorer l’accès aux médicaments et technologies de santé essentiels, « efficaces, de bonne qualité et abordables », écrit l’organisation.  

Pour cela, l’AMA s’associera et coordonnera les efforts d’harmonisation existants dans les communautés économiques régionales (CER) reconnues par l’UA. Idem pour les organisations régionales de la santé (RHO) et les États membres. ©Dzaleu.com – K.P.
Photo : Au.int.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :