Actualités, NEWS

Mali : Le M-5 rejette l’idée d’un gouvernement d’union nationale

Carte du Mali, Afrique de l'ouest, sahel, Cedeao

Mali : Le M-5 rejette l’idée d’un gouvernement d’union nationale tel que proposé par la Cedéao  

En effet, face à la crise malienne, l’organisation ouest-africaine avait mis en place une médiation. Conduite par Goodluck Jonathan, ancien président du Nigéria, elle est arrivée mercredi 15 juillet à Bamako. Dans son plan de sortie de la crise, elle a émis un certain nombre de propositions.  

Parmi elles, la formation d’un gouvernement d’union nationale regroupant la coalition au pouvoir, opposition et société civile. La médiation a aussi proposé que le Mali se dote d’une nouvelle Cour constitutionnelle. Celle-ci devait s’occuper en priorité du contentieux électoral.

En effet, c’est suite aux législatives d’avril 2020 qu’est né la grogne menée par le Mouvement du 5 juin (M-5). Ibrahim Boubacar Keita, président du Mali, a dissous la Cour constitutionnelle de fait le 11 juillet. Pourtant vu comme un geste d’apaisement, cette mesure n’a pas mis fin à la contestation qui réclame son départ.  

Les contestataires rejettent les propositions de la médiation   Dimanche 19 juillet, la médiation de la Cedéao a fait savoir que le M-5 a rejeté ses propositions de sortie de crise. Le mouvement centralisé autour de l’imam Dicko, réclame toujours le départ d’IBK comme préalable à toute discussion.

La médiation a annoncé qu’un comité technique a toutefois été nommé pour assurer le suivi de ses recommandations », laissant entendre que les tractations pourront se poursuivre.  

Le principal mouvement d’opposition au Mali a rejeté un plan des médiateurs régionaux visant à mettre fin à une crise politique qui s’aggrave dans un pays déjà confronté à une violente insurrection islamiste. ©Dzaleu.com – K.P.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :