Actualités, NEWS

Journée de l’intégration africaine : la déclaration de l’Union africaine

Siège Union africaine à Addis-Abeba

Journée de l’intégration africaine : la déclaration de l’Union africaine

Du 1er au 7 juillet, l’Union africaine a célébré l’intégration continentale. Retour sur la déclaration conjointe faite à l’issue de ces 7 jours. Elle est signée de trois dirigeants de l’UA :

  • S. E.M. CYRIL M. RAMAPHOSA, Président de la République d’Afrique du Sud, Président de l’Union africaine  
  • S. E.M. ISSOUFOU MAHAMDOU, Président de la République du Niger, Champion de l’AfCFTA  
  • S.E.M. MOUSSA FAKI MAHAMAT, Président de la Commission de l’Union africaine  

Oui à une Afrique « prospère et pacifique »  

« Nous nous réunissons aujourd’hui pour clôturer la commémoration inaugurale de la Journée de l’intégration africaine qui a commencé le 1er juillet 2020. C’est un jour où nous venons pour réfléchir et célébrer nos réalisations dans le cadre du rapprochement des économies et des peuples africains, conformément à notre devise de l’Afrique parlant d’une seule voix et agissant à l’unisson.

Ce faisant, nous arrivons également à évaluer la distance que nous avons parcourue jusqu’à présent dans la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, avec sa vision de créer l’Afrique que nous voulons à travers la réalisation d’une «Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens, et représentant une force dynamique sur la scène internationale. »  

L’intégration africaine passera par l’économie, preuve avec l’entrée en vigueur de la ZLECAF (Zone de libre-échange continentale africaine)  

« Le chemin de l’intégration africaine a commencé il y a longtemps et a connu des étapes importantes. Il remonte à 1963 avec la fondation de l’Organisation de l’Unité Africaine lorsque nos prédécesseurs ont appelé à la création du Marché commun africain. L’intégration économique continentale était donc un objectif clé de la période postcoloniale. Cela a conduit à la création de communautés économiques régionales et, plus tard, au Plan d’action de Lagos pour le développement économique de l’Afrique pour la période 1980-2000, dont l’objectif principal était de galvaniser l’esprit d’autosuffisance collective.

Le Plan d’action de Lagos a été le tremplin vers la négociation du Traité instituant la Communauté économique africaine (Traité d’Abuja) signé en 1991 et constitue la base juridique et la vision du programme d’intégration économique de l’Afrique. Le Traité d’Abuja est entré en vigueur le 12 mai 1994 avec une approche graduelle vers la Communauté économique africaine, dont la première phase était d’utiliser les communautés économiques régionales comme piliers. »

Lire l’ensemble de la déclaration de l’UA

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :