Actualités, NEWS

Police française et racisme : Castagner réagit à la gronde populaire

Police française

Police française et racisme : Christophe Castagner réagit face à la gronde populaire

Depuis quelques temps, la France connaît plusieurs manifestations contre les violences policières. Echo à la situation des Etats-Unis aussi pour les manifestants, non pour les autorités. Selon elles et en premier lieu le ministre de tutelle, le cas français n’a rien à voir avec le cas américain. Emmanuel Macron, qui suit avec attention ce dossier, a pressé son ministre de l’Intérieur à s’exprimer. En effet, sur demande expresse de l’Elysée, Christophe Castaner a tenu une conférence de presse hier lundi 8 juin.

Pour Christophe Castaner, c’est la « tolérance zéro » contre le racisme au sein des forces de l’ordre

Tout en fustigeant les dérives constatées lors des manifestations, le ministre de l’Intérieur s’est voulu ferme et rassurant. « Je ne laisserai pas les agissements odieux de certains jeter l’opprobre sur toute une institution. Ces dernières semaines, trop ont failli dans leur devoir républicain », a déclaré Castagner.

Le ministre a aussi annoncé plusieurs mesures comme la fin des controversées interpellations par étranglement.

Si les violences et bavures policières sont souvent objet de manifestation sporadiques, deux faits en France ont ravivé la gronde. Début juin, Arte et Mediapart rapportent le cas d’Alexandre, policier d’origine africaine. Affecté à Rouen, il raconte comment il est arrivé par un concours de circonstances, à découvrir les appels à la haine raciale de ses collègues. Ces derniers étaient réunis dans un groupe Whatsapp privé.

Dans l’audio de 30 minutes rapporté par Arte, on peut entendre les propos desdits collègues, entre racisme primaire, sexisme et homophobie. Les collègues d’Alexandre, qui semblent faire une focalisation sur la sexualité de ceux qu’ils appellent « bougnoules », « nègres », iront jusqu’à fouiller son profil sur un site de rencontres, s’en prenant à celles qu’ils considèrent comme ses futures victimes, les compatriotes blanches présentées comme « putes à nègres. » L’audio est disponible sur Soundcloud.

Autre fait, la mise à nue d’un groupe Facebook et Whatsapp de près de 8 000 membres se présentant comme des policiers. Dedans, hommes et femmes à longueur de discussions, tiennent des propos racistes d’une rare violence. Dans un contexte marqué par les émeutes aux Etats-unis suite au meurtre de George Floyd, ces faits de racisme dans la police font tâche. De plus, l’affaire Adama Traore, jeune franco-malien de 24 ans mort en 2016 dans des circonstances troubles, est de nouveau à la une. ©Dzaleu.com

Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020
retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :