Actualités, NEWS

France : les 3 critères qui différencient le déconfinement selon les départements

Région francilienne (Ile de France)

France : les trois critères qui différencient le déconfinement selon les départements

Lors de son discours mardi 28 avril au parlement français, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé une série de mesures. Celles-ci vont guider le déconfinement progressif qui commence le 11 mai. Un des principaux points de ce discours est un déconfinement différent en fonctions des départements.

Selon Edouard Philippe, il y aura les départements « vert » avec une large application du déconfinement. Il y aura aussi les départements en « rouge », avec un déconfinement plus strictement encadré.

Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020

Trois critères guideront la « météo » du déconfinement

Le 7 mai, le gouvernement déterminera dans quel département la circulation du coronavirus reste active, où la situation en réanimation reste tendue et aussi la question du dépistage. Voici en résumé le point sur les trois critères qui guideront la carte du déconfinement :

1- La surveillance de la circulation du virus grâce au RO

Le RO ou « taux de reproduction de base » renvoie au nombre de personnes qui sont contaminées par un porteur de coronavirus. Le Ro en France serait passé de 3/semaine avant le confinement, à moins 1 à ce jour. C’est la preuve que le confinement a permis de réduire les cas de contamination.

Le gouvernement va surveiller le RO pour connaître le nombre de personnes nouvellement diagnostiquées chaque jour dans un même département. Tant qu’il ne dépasse pas la barre de 1, c’est un bon signe. Pour le Premier ministre, il ne faudrait pas dépasser la barre des 3000 nouveaux cas par jour.

Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020

2- Le nombre de lits en réanimation

La France disposait de 5.000 lits de réanimation à disposition avant la crise sanitaire. Avec l’arrivée du Covid-19, la situation a montré des disparités selon les régions, avec des zones plus critiques que d’autres. C’est le cas de la région Île-de-France ou Grand Est, où les lits en réanimation manquent aussi à cause du manque de respirateurs. Pour le gouvernement, un nombre de lits en réanimation supérieur à 10.000 serait un bon indicateur.

3- Les tests de dépistage

La question de la détection des nouveaux cas est prioritaire pour un déconfinement réussi. Le gouvernement a parlé de 700.0000 tests hebdomadaires sur l’ensemble de la France afin d’isoler rapidement les cas contaminés. Cela empêcherait plus rapidement la propagation du virus. Aussi, la mise en place du système local de tests et de détection est très important et en rapport direct avec le RO. ©Dzaleu.comCarl L.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :