Actualités, NEWS

Tchad : Idriss Déby déplore le manque d’aide dans sa lutte contre boko-haram

Idriss Déby, président du Tchad - Armée tchadienne

Tchad : Idriss Déby déplore le manque d’aide dans sa lutte contre boko-haram. Le président tchadien, par ailleurs militaire de métier, menace de ne plus participer à des opérations hors du Tchad

Déjà, le colonel Azem Agouna porte-parole de l’armée, avait déploré que son pays ait été laissé seul face à boko-haram. Suite à une attaque surprise le 23 mars, 100 soldats tchadiens sont tombés sous les coups de boko-haram. C’était un véritable coup dur pour le Tchad, qui est reconnu pour avoir une des armées les plus valeureuses d’Afrique.

Les îles du Lac nettoyées des terroristes qui y pullulaient, selon l’armée tchadienne

En réaction de l’attaque de boko-haram, l’armée tchadienne a lancé une vaste contre-offensive. Baptisée « La colère de Bohoma », l’opération est un succès pour l’armée tchadienne. Elle a a en effet annoncé que plus de 1.000 terroristes avaient été neutralisés.

Idriss Déby menace de plus engager les forces tchadiennes dans les opérations de lutte contre boko-haram

Malgré le succès de « La colère de Bohoma« , le président Tchadien ne cache pas son agacement. Tout comme son armée, l’homme fort de N’Djamena déplore que son pays, un de ceux en tête contre boko-haram, ait été laissé seul.

Pour de nombreux observateurs, il s’agirait plus du Nigeria dont une partie du territoire est régulièrement reconquise par les boko-haram une fois les militaires tchadiens partis. Le Cameroun, autre voisin du Tchad lui aussi en première ligne contre boko-haram

Allusion à peine voilée au Nigeria dont les territoires occupés par les islamistes ont toujours été reconquises depuis cinq ans, après le retrait des troupes tchadiennes.

Le professionnalisme des soldats d’Idriss Déby se fait notamment remarquer au Sahel (Mali), en Lybie et en République centrafricaine. D’ailleurs, l’attaque surprise de boko-haram est vu par certains observateurs comme une façon d’empêcher le Tchad d’aller au Sahel.

Pour rappel, un contingent de soldats tchadiens était en route pour le Sahel lorsque l’attaque est survenue. Conséquence immédiate, le TChad a dû rappeler son contingent.©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :