Actualités, NEWS

France : congé exceptionnel pour les parents d’enfants de moins de 16 ans

Ecole salle de classe Europe

France : congé exceptionnel pour les parents d’enfants de moins de 16 ans

Suite à la fermeture totale des crèches et écoles « jusqu’à nouvel ordre » en France, on en sait un peu  plus sur ce que le gouvernement prévoit pour les parents. Jeudi 12 mars, Emmanuel Macron a en effet annoncé que les crèches et tous les établissements scolaires (de la Maternelle à l’université), fermaient dès le lundi 16 mars. Vendredi, son ministre de l’Éducation nationale a fait comprendre que cette fermeture ira au moins jusqu’aux vacances de Printemps, début avril.  

Priorité au télétravail, mais si cela n’est pas possible, arrêt-maladie automatique pour les parents qui doivent garder leurs enfants  

Invitée sur France Info, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a fait savoir que les parents d’enfants de moins de 16 ans qui ne peuvent pas recourir au télétravail  auront droit « automatiquement » à un arrêt maladie. « Je confirme qu’ils pourront tous être en arrêt maladie s’ils n’ont pas de solution, pas de télétravail, pour s’occuper de leurs enfants », a-t-elle déclaré.

Les parents placés en arrêt-maladie exceptionnel seront payés sans délai de carence et l’employeur ne peut pas refuser ce dispositif  

« C’est un arrêt maladie sans qu’ils soient malade, c’est sans aller chez le médecin, il n’y a pas de délai de carence, c’est dès le premier jour qu’on est pris en charge, et c’est l’employeur qui le déclare », a expliqué la ministre.

« Le salarié va rester chez lui, et l’employeur va envoyer l’attestation à la Sécurité sociale pour se faire rembourser. [Il] ne peut pas dire non, c’est automatique », a ajouté la ministre.  

En France, toute absence pour arrêt-maladie entraîne un délai de carence de 1 jour, à savoir qu’on perd une journée de salaire. Ce ne sera pas le cas pour les parents concernés par la récente mesure gouvernementale liée au coronavirus. Selon la ministre, ce dispositif est possible 20 jours. S’il devait se prolonger, le gouvernement verrait le moment venu. ©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :