Actualités

Trafic de faux médicaments : retour sur le sommet de Lomé

Santé sur Dzaleu.com : médicaments et génériques
Trafic de faux médicaments : retour sur le sommet de Lomé

La vente de faux médicaments sur le continent africain est devenu au fil des années, un véritable problème de santé publique. Malgré les lois et autres mesures, le trafic des médicaments prend de l’ampleur dans de nombreux pays africains. Comment en venir à bout ?

Lutter avec efficacité contre la vente des faux médicaments, c’était l’objectif d’une rencontre les 17 et 18 janvier à Lomé au Togo

pendant deux jours, responsables de la santé, chefs d’Etat et anciens présidents étaient réunis à Lomé pour trouver des solutions pérennes au fléau des médicaments falsifiés. A Lomé, les présidents de sept pays (Congo-Brazzaville, Gambie, Ghana, Niger, Ouganda, Sénégal, Togo) se sont engagés via un accord, à oeuvrer pour la criminalisation internationale du trafic des faux médicaments, rapporte l’AFP.

Le trafic de faux médicaments tue des milliers d’Africains chaque année

Vendus sous le manteau ou à même la rue et étals de marché, les faux médicaments provoquent chaque année le décès de plus de 100.000 personnes en Afrique. Ces chiffres sont ceux de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). D’après l’OMS, près de la moitié des faux médicaments identifiés dans le monde, sont vendus en Afrique. Le Nigeria apparaît comme la plaque tournante de ce trafic, son marché étant une des principales portes d’entrée d’un trafic aux ramifications internationales.

En cause, un trafic extrêmement lucratif qui profite aussi de la faiblesse des législations existant dans la plupart des pays concernés. Face à des trafiquants extrêmement organisés et profitant des failles du système, la rencontre de Lomé vise à pousser les Etats africains à apporter une réponse toute aussi internationale à ce trafic.

– La sélection actualité de Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :