Actualités

Côte d’Ivoire : Soro indexe Macron pour son silence sur son cas

Guillaume Soro, Ex-chef rebelle, ex-Premier ministre ivoirien
Côte d’Ivoire : Guillaume Soro indexe Macron pour son silence sur son cas

Le feuilleton Soro-Ouattara continue. Depuis Paris, l’ex-protégé du président ivoirien a fait savoir qu’il allait « organiser la résistance » et s’est dit choqué et horrifié par l’attitude de son ex-mentor. Selon Guillaume Soro, Alassane Ouattara a lancé la justice à ses trousses et le moins qu’on puisse dire est que l’ex-Premier ministre semble surpris par cette descente aux enfers. Il vient ainsi de reprocher au président français, sa passivité sur son cas, ce qui pousse à se demander ce que Macron aurait dû faire selon Soro. car théoriquement, la Côte d’Ivoire est indépendante. Faire entendre que Paris devait absolument se prononcer sur son cas, une façon d’appeler l’ingérence de l’Elysée?

Guillaume Soro reproche à Macron son silence

Le président français était récemment en Côte d’Ivoire. Reçu en grande pompe par son homologue, Emmanuel Macron en a profité pour vanter les mérites de la nouvelle monnaie ouest-africaine, l’Eco.

Sous le coup d’un mandat d’arrêt qui l’empêche de facto de revenir en Côte d’Ivoire, Guillaume Soro a indexé le président français. L’ex-chef rebelle lui reproche son silence sur ce qu’il considère comme une atteinte à la démocratie.

Dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD du 29 décembre), Guillaume Soro juge Emmanuel Macron passif. Pour l’ex-Premier ministre ivoirien, le président français « n’a posé aucun acte dans le sens de la consolidation de la démocratie en Afrique. »

Cette sortie de Guillaume Soro n’a pas manqué de susciter quelques réactions au sein de la Toile africaine

Les politiques africains francophones devraient se décider : la France doit sans cesse intervenir dans leurs querelles politiques, oui ou non.

Parlant de Toile africaine, celle-ci, depuis le début des déboires de l’ex-chef rebelle, semble osciller entre une sorte d’indifférence et un sentiment de « déjà vu ». Aussi, à l’exception des partisans des deux principaux protagonistes de ce feuilleton, la majorité de l’opinion demeure mesurée et dans l’expectative.

L’avion de Guillaume Soro, en provenance d’Europe après 6 mois de séjour à l’étranger, devait atterrir à Abidjan lundi 23 décembre

Il a dû être redirigé vers le Ghana pour “raisons de sécurité”. L’ex-chef rebelle affirme en effet que son équipage a préféré éviter Abidjan, après des soupçons indiquant que l’avion serait pris d’assaut dès son atterrissage. Guillaume Soro a ensuite quitté le Ghana pour l’Espagne, selon ses proches.

Un acte jugé comme une “dérive autoritaire” visant à l’éloigner de la prochaine présidentielle ivoirienne

Le pouvoir ivoirien accuse Guillaume Soro de de “tentative d’atteinte à l’autorité de l’État et à l’intégrité du territoire national”, mais aussi de “détournement de deniers publics.”

Le 24 décembre, l’ex-Premier ministre a réagi pour la première fois depuis ses pages sociales, dénonçant “une dérive autoritaire digne des pires régimes dictatoriaux.” Pour l’ex-chef rebelle, il s’agit d’une manœuvre visant à l’éloigner de la prochaine présidentielle ivoirienne.

Le pouvoir ivoirien accuse Guillaume Soro de de “tentative d’atteinte à l’autorité de l’État et à l’intégrité du territoire national”, mais aussi de “détournement de deniers publics.” ©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :