NEWS

Botswana : Bogolo Joy Kenewendo, ministre d’un secteur-clé à 32 ans

DZALEU.com : African Lifestyle Magazine – African women : Bogolo Joy Kenewendo, Botswana, Minister

Botswana : Bogolo Joy Kenewendo, ministre d’un secteur-clé à 32 ans

En accédant au pouvoir avril 2018, Mokgweetsi Masisi l’avait promis, le gouvernement de son pays allait devoir compter avec la jeunesse. Chose faite très rapidement avec l’arrivée à un ministère clé d’une jeune femme, Bogolo Joy Kenewendo, 31 ans lors de sa nomination.

La nomination de Bogolo Joy Kenewendo à la tête du ministère des Investissements, du Commerce et de l’Industrie du Botswana, avait suscité un énorme buzz sur la Toile africaine, beaucoup espérant que d’autres pays suivent l’exemple de Mokgweetsi Masisi.

DZALEU.com : African Lifestyle Magazine – African women : Bogolo Joy Kenewendo, Botswana, Minister
DZALEU.com : African Lifestyle Magazine
African women : Bogolo Joy Kenewendo, Botswana, Minister

Petit retour sur le parcours d’une jeune femme prodige

pics @BJKenewendo

Née en 1987, Bogolo Joy Kenewendo (« la Grâce de Dieu » dans sa langue) a fait ses études dans son pays, avant de s’envoler en Angleterre après l’obtention d’une bourse. Après une Maîtrise en Economie Internationale à l’Université du Sussex, elle arrive au Ghana pour travailler au ministère du Commerce et de l’Industrie.

Après avoir regagné son pays où elle s’investit largement dans les problématiques féminines, Bogolo Joy Kenewendo devient la plus jeune membre du parlement de son pays. Deux ans plus tard, la voici à la tête d’un ministère loin de ceux souvent dévolus aux femmes dans plusieurs pays africains : Affaires sociales.

Des jeunes ont conduit à la libération politique du continent, le parallèle peut s’appliquer au domaine économie pour Bogolo Joy Kenewendo

DZALEU.com : African Lifestyle Magazine – African women : Bogolo Joy Kenewendo, Botswana, Minister
DZALEU.com : African Lifestyle Magazine
African women : Bogolo Joy Kenewendo, Botswana, Minister

Interrogée par Forbes Africa mars dernier, voici ce que la jeune femme disait, notamment en ce qui concerne sa jeunesse :

« J’ai entendu dire que je suis le plus jeune [ministre du continent], mais je n’ai aucune confirmation. C’est une grande surprise et un honneur. J’étais tellement émue par tous les vœux et les acclamations du monde entier. Cependant, j’affirme que le leadership de la jeunesse était le fer de lance de l’indépendance politique et de la révolution. Il en va de même pour la révolution de l’indépendance économique que notre génération devrait mener.

« La plupart des dirigeants révolutionnaires qui ont offert à l’Afrique son indépendance étaient plus jeunes et certains du même âge [que moi]. »

« Patrice Lumumba avait 29 ans lorsqu’il a malheureusement été assassiné au poste de Premier ministre. Kwame Nkrumah, Sir Seretse Khama et Julius Nyerere avaient à la fin de la trentaine et au début de la quarantaine. Graça Machel avait 30 ans lorsqu’elle est devenue ministre de l’Éducation au Mozambique. »

Beau parcours pour celle qui dit avoir toujours voulu, dès son plus jeune âge, impacter positivement la vie des autres. ©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :