Culture, NEWS

Matrix : Les frères Wachowski ont-ils plagié l’écrivaine Afro-Americaine Sophia Steward?

Matrix : Les frères Wachowski ont-ils plagié l’écrivaine Afro-Américaine Sophia Steward?

Sorti pour la première fois en 1999, Matrix a vu nombre de ses codes récupérés pour illustrer les enjeux du moment : intelligence artificielle, univers virtuel, monde réel vue comme une illusion, complotisme, éveil, etc. Mi-décembre, Matrix revient sur les écrans avec un quatrième volet : Matrix Resurrections.

De quoi relancer le débat sur les soupçons de plagiat qui ont toujours accompagné la trilogie. Alors, les frères Wachowski – au passage devenues sœurs – ont-ils plagié l’écrivaine Afro-Américaine Sophia Steward? En faisant des recherches sur le sujet, nous sommes tombés sur ce très documenté article du Journal du Geek : « Les plus célèbres plagiats au cinéma. » Ci-après, la partie qui concerne Matrix. Résumé, liens, PDF, on n’aurait pu faire mieux. ©Dzaleu.com

je-m-abonne-a-dzaleu-button

.

« L’affaire Sophia Stewart, véritable auteur de Matrix et Terminator ? »

Cette histoire est une véritable légende urbaine du net, qui a alimenté autant de rumeurs que de théories du complot. La saga cyber-futuriste Matrix est tellement empreinte de l’univers des Wachowski, que son scénario ne peut qu’être le fruit de leurs esprits féconds. Pourtant, il n’en serait rien. D’après Sophia Stewart, Matrix (I, II et III) est largement inspiré de son manuscrit, The third eye (Le troisième œil), enregistré pour copyright en 1981.

En 1999, Sophia Stewart porte plainte contre les Wachowski, Joel Silver (producteur) et Time Warner (pour Warner Bros) après avoir vu le film au cinéma. Mais elle ne s’est pas arrêtée en si bon chemin puisque l’auteur a également poursuivi James Cameron et la Fox pour s’être un peu trop inspirés de son fameux livre pour concevoir Terminator (I, II et III), qui n’a de point commun avec Matrix que son aspect futuriste.

Selon ses propres dires, Stewart a soumis son manuscrit aux Wachowski en 1986 après la publication d’une petite annonce sollicitant des histoires de science-fiction afin d’en faire un comic book (ils n’avaient qu’une vingtaine d’années). L’auteur n’aurait jamais eu de réponses.

Rejoignez-nous sur Telegram
Reinfo et société : @dzaleumedia 
Vidéos archives : @dzaleumediavideos
Styles de vie : @dzaleumag 
Langue Beti : @dzaleu_ekang

Frappée par les similitudes avec sa propre œuvre, elle porte plainte et réclame plus d’un milliard de dollars pour le préjudice subi

En revanche, en 2005, l’affaire a bien été classée, Sophia Stewart ne s’étant pas présentée à une audience préliminaire. Dans sa décision longue de 53 pages, la juge Magaret Morrow explique que la plaignante n’a pas su fournir les preuves suffisantes pour étayer ses accusations et surtout démontrer les similitudes existantes entre son œuvre et les films des accusés.

Plus de 10 ans après, l’affaire est toujours close, mais Sophia Stewart maintient ses accusations et prétend qu’un jugement a été rendu en sa faveur, le paiement des dommages et intérêt lui serait encore dû. Selon elle, la corruption du système judiciaire a fonctionné en sa défaveur, beaucoup de gens auraient été payés pour étouffer l’affaire.

LIRE AUSSI : Matrix le retour ! La trilogie culte revient avec un opus 4

Rejoignez-nous sur Telegram
Reinfo et société : @dzaleumedia 
Vidéos archives : @dzaleumediavideos
Styles de vie : @dzaleumag 
Langue Beti : @dzaleu_ekang

Voici le synopsis de The Third Eyes : Les machines ont pris le contrôle de la planète suite à une guerre thermonucléaire. Un être non terrien est renvoyé dans le passé pour donner naissance à I-Khan (identifié par Stewart comme étant Neo), qui pourra maîtriser le pouvoir de l’Oeil afin de délivrer l’Humanité, tout en faisant face au leader des machines, le Morning Star. La mère de I-Khan emmène son fils au Dôme, où il deviendra le leader de la Rébellion galactique…

Et celui de Matrix : Thomas A. Anderson, un jeune informaticien connu dans le monde du hacking sous le pseudonyme de Neo, est contacté via son ordinateur par ce qu’il pense être un groupe de hackers. Ils lui font découvrir que le monde dans lequel il vit n’est qu’un monde virtuel dans lequel les êtres humains sont gardés sous contrôle. Morpheus, le capitaine du Nebuchadnezzar, contacte Neo et pense que celui-ci est l’Élu qui peut libérer les êtres humains du joug des machines et prendre le contrôle de la matrice (selon ses croyances et ses convictions). – Source : Journal du Geek

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !
retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :