Actualités, NEWS

Mali – l’Union africaine se prononce pour une transition de 16 mois maximum

Mali – l’Union africaine se prononce pour une transition de 16 mois maximum

Suite aux assises de la Refondation malienne, plus de 500 propositions ont été faites. Celles-ci touchent à tous les domaines. Culture, économie, éducation, sécurité, etc. Elles sont le fruit d’une large concertation nationale, de l’échelon le plus local (villages, communes), au plus élevé. C’est donc la volonté du peuple malien qui s’est exprimée.

Parmi les mesures issues des Assises de la Refondation, celle de prolonger la durée de la Transition militaire jusqu’à 5 ans. Cela a valu au Mali des sanctions des quinze pays de la Cedeao, à l’exception de la Guinée voisine. Des sanctions chapeautées depuis Paris, qui a dans la foulée, a déposé une résolution à l’ONU. Le 12 janvier, grâce au veto russe et chinois, cette résolution a été rejetée.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !
je-m-abonne-a-dzaleu-button

L’UA s’aligne derrière la Cedeao

Silencieuse comme à son habitude sur les crises qui secouent le continent et surtout, manifestement incapable de tenir compte des dynamiques populaires, l’UA demande une transition raccourcie.

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a rendu ses conclusions publiques vendredi 21 janvier. L’instance, financée à plus de 70% par l’Union européenne, soutient les sanctions et appelle le Mali à raccourcir sa Transition.

« Un allongement indu du processus de transition au Mali (…) Inconstitutionnel, inadmissible, inapproprié et constitue une grave obstruction au processus démocratique dans le pays », selon l’organisation africaine. ©Dzaleu.com

Comment comprendre la tentative de l’Etat français de faire adouber les sanctions de la Cedeao contre Bamako au niveau de l’ONU
retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :