Actualités, NEWS

Le tourisme mondial a beaucoup souffert du COVID-19

Le tourisme mondial a beaucoup souffert du COVID-19

Les données de l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies montrent que 100 à 120 millions d’emplois directs dans le secteur du tourisme étaient menacés. Prévisions de perte : 1,5 à 2,8 pour cent du Produit intérieur brut (PIB) mondial selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Reconstruire le tourisme de manière sûre, équitable et respectueuse du climat

Le tourisme a été parmi les secteurs les plus durement touchés par la pandémie de COVID-19. Aucun pays n’a été épargné. Les restrictions sur les voyages et une baisse soudaine de la demande des consommateurs ont entraîné une baisse sans précédent du tourisme international, qui a – à son tour – entraîné des pertes économiques et d’emplois considérables.

Les femmes, les jeunes et les travailleurs de l’économie informelle ont été les plus exposés aux pertes d’emplois et aux fermetures d’entreprises dans le secteur du tourisme en raison de la pandémie. De plus, les destinations les plus tributaires du tourisme pour l’emploi et la croissance économique ont aussi été gravement affectées.

je-m-abonne-a-dzaleu-button

La crise du tourisme constitue également une menace pour les initiatives de conservation de la faune et pour la protection du patrimoine culturel mondial

La chute soudaine des revenus engendrés par le tourisme a en effet eu des retombées négatives sur le financement de la conservation de la biodiversité. Les moyens de subsistance étant menacés dans et autour des aires protégées, les cas de braconnage et de pillage devraient augmenter.

Avec 90 % des sites du patrimoine mondial fermés en raison de la pandémie, le patrimoine culturel de l’humanité entière est désormais en danger dans toutes les régions du monde.

La pandémie de COVID-19 peut toutefois représenter une opportunité pour repenser l’avenir du secteur du tourisme, y compris la manière dont il contribue aux objectifs de développement durable, à travers sa valeur sociale, culturelle, politique et économique.

Par exemple, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) prévoit que le tourisme local reviendra avant le tourisme international. Bien géré, cela pourrait profiter aux communautés rurales.
Source : Onu

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :