Grand angle, NEWS

Le Mali, un soutien populaire venu de toute l’Afrique des peuples et sa diaspora

Le Mali, un soutien populaire venu de toute l’Afrique des peuples et sa diaspora

Depuis la chute du regretté IBK août 2020, le Mali est dirigé par une Transition militaire menée par le colonel Assimi Goita, et son Premier ministre, le Pr Choguel Kokalla Maiga. Un tandem de choc qui séduit l’Afrique. Mais, si la Transition militaire est appréciée et encouragée par les peuples, il en va autrement au niveau des instances africaines.

Pilotée par Paris selon ses détracteurs, la Cedeao (Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest), a pris des sanctions contre le Mali, qui a appliqué le principe de réciprocité.

Du côté des peuples, le soutien au Mali est unanime, du Nord au Sud. Ce qui donne une image franche de la cassure entre plusieurs dirigeants, et leurs peuples. Ces derniers de plus en plus convaincus que leurs dirigeants travaillent pour la France, et non pour l’Afrique.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !
Une analyse sur l’avenir du Franc CFA au regard du cas malien

Selon cet extrait, Bamako a retiré 80% de ses avoirs monétaires de la BCEAO (Banque des États de l’Afrique de l’Ouest) et reviendrait au Wari, qui existait déjà en 1962 avant que la France ne réussisse à imposer une entrée dans le système CFA.

je-m-abonne-a-dzaleu-button
Ce samedi 22 janvier, grande mobilisation internationale pour soutenir les autorités de la transition malienne

De Bamako à Ouagadougou (Burkina Faso), Douala (Cameroun) et autres villes africaines. Et aussi depuis des capitales étrangères comme en Belgique. De nombreuses manifestations sont prévues pour soutenir le travail du colonel Assimi Goita et de son équipe.

je-m-abonne-a-dzaleu-button

Le Mali, un cas emblématique qui concerne tous les Africains

La situation au Mali est intéressante à plus d’un titre, pour tenter de comprendre les dynamiques en cours en Afrique francophone.

Une fois de plus, la ligne de démarcation entre autorités et populations s’accentue. Tandis que tous les peuples d’Afrique sont derrière le Mali, du côté des forces décisionnelles, c’est un autre son de cloche.

La marche organisée en soutien au Mali a ainsi été interdite à Ouagadougou. Cela n’a pas empêche des manifestants déterminés, d’y aller. Au Sénégal, les populations sont ouvertement en porte-à-faux avec l’attitude du gouvernement de Macky Sall. Ce dernier est parmi ceux qui soutiennent les sanctions. ©Dzaleu.com

Un activiste malien explique leur détermination à s’émanciper du joug français

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :