Culture, NEWS

L’artiste Zuby filme l’environnement des SDF à Los Angeles et se prend une volée de bois

L’artiste Zuby filme l’environnement des SDF à Los Angeles et se prend une volée de bois

Cela commencé par une série de tweets dimanche 3 octobre :

« Les campements de sans-abri à Los Angeles sont tragiques. Je n’arrive toujours pas à croire que cela existe dans une ville aussi riche dans un pays aussi riche. »

« J’ai visité plus de 100 villes dans 35 pays, et [le phénomène de sans-abri] le plus désespéré et le plus déprimant que j’ai vu se trouve à Los Angeles et à San Francisco. Dans d’autres endroits, c’est principalement dû à la pauvreté, mais à Cali, cela s’accompagne de graves problèmes mentaux, de drogues, de polices bizarres et d’apathie. »

« J’ai vu des trucs misérables lors de mes voyages et c’est assez difficile de me choquer, mais la situation des grandes villes californiennes est vraiment choquante. Pourtant, les gens ici agissent comme si c’était normal et acceptable… C’est difficile à décrire. Vous devez en être témoin de première main. »

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

Quelques heures plus tard, face aux commentaires qu’ont suscité ses tweets, Zuby publie une vidéo

On y voit des rues jonchées d’immondices, des cabanes en carton de SDF, un spectacle d’extrême misère.

« Je viens de traverser LA ce matin… Ce n’est rien de spectaculaire. C’est en grande partie pire », tweete le chanteur pour accompagner sa vidéo.

« Alors pourquoi ressentez-vous le besoin de diffuser les luttes bien connues d’une ville, comme si nous n’en étions pas pleinement conscients ? Si vous avez une meilleure solution, n’hésitez pas à en parler« , lui répond un utilisateur.

« Attendez : vous VIVEZ en Angleterre et vous pensez que cela n’existe pas dans votre pays ? Avez-vous vu les soupes populaires sikhs installées à Londres ? C’est facile de porter des jugements comme ça quand tu es allé à Oxford, je suppose« , reprend un autre.

D’autres vont jusqu’à remettre ses images en question

« Oui, c’est tragique mais la plupart de LA n’est pas comme ça. Vous êtes dans la mauvaise partie de la ville » pour « Beatrice Cardenas. »

« Une grande partie de la ville ressemble à ça. Je ne suis qu’un étranger qui documente ce que je vois de mes propres yeux… Aucune ville ne devrait ressembler à ça », répond Zuby.

« Focalisez sur ce que dénoncent le message, et non sur le messager »

Face aux tweets tendant à plus critiquer ses images que la réalité dépeinte, l’artiste répond :

« Étrange comment certaines personnes sont plus contrariées par moi en remarquant la misère, qu’elles ne sont contrariées par la misère elle-même. »

« [Cela] en dit long sur le fait que vous semblez être plus contrarié par le fait que je souligne le problème des sans-abri en Californie, que vous ne l’êtes par le problème des sans-abri en Californie. »

Aucune description disponible.
Aucune description disponible.
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

Mais, Zuby peut aussi compter sur ceux qui semblent plus objectifs, comme le profil « Kevin Bae. »

« Vous ne devriez pas honorer ces personnes avec une réponse. Ce sont probablement les mêmes qui votent pour les politiques qui maintiennent les sans-abri… sans-abri » pour

« Je réponds à qui je veux. C’est juste intéressant de voir où en sont les gens et comment ils réagissent aux problèmes signalés et discutés ouvertement. »

Zuby, de son véritable nom Nzube Uduzue, est né le 19 août 1986. Fils d’un médecin et d’une journaliste, il a vécu une partie de sa vie en Arabie Saoudite.

Sur la twittosphère artistique, Zuby se remarque aussi par ses messages de réflexion sur le Covid-19 ou la vaccination. Un des rares a le faire ouvertement. Il a défrayé la chronique en 2019 après s’être comparé à un sportif transgenre.

Une manière selon Zuby de montrer l’incongruité d’une situation où des hommes requalifiés comme « transgenres » participent à des compétitions féminines, mais avec un avantage physique.

L’artiste dispose d’un podcast, « Real Talk With Zuby. »©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :