Actualités, NEWS

L’Afrique du Sud dit « non » au vaccin russe Sputnik V

L’Afrique du Sud dit « non » au vaccin russe Sputnik V

L’Afrique du Sud motive le rejet du vaccin russe par un problème d’innocuité auquel le fabricant de Sputnik n’aurait pas répondu de façon satisfaisante. C’est ce qu’a déclaré la SAHPRA ((South African Health Products Regulatory Authority, Autorité sud-africaine de réglementation des produits de santé).

Selon la SAHPRA, Sputnik V utilise une technologie similaire à celles des controversés vaccins contre le Sida, et qui avaient fait beaucoup de victimes en Afrique du Sud notamment. Ces vaccins utilisaient l’adénovirus de type 5.

Pour la SAHPRA, les réticences de l’Afrique du Sud tiennent justement à l’innocuité de cet adénovirus qu’on retrouve dans l’une des doses de Spoutnik V. L’autre dose contient de l’adénovirus de type 26, utilisé aussi par Johnson & Johnson.

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

.

Les explications de la SAHPRA

Les essais sur le vaccin contre le Sida à l’adénovirus de type 5, avaient montré que les hommes vaccinés avec ce produit, se retrouvaient avec un risque plus élevé d’être infectés par le VIH-Sida.

C’est ce qu’affirme la SAHPRA. En attendant les éclaircissements des fabricants de Sputnik V et surtout la preuve qu’il n’y a pas de problème d’innocuité, l’Afrique du Sud ne donne pas son aval à ce vaccin.

Adénovirus et efficacité de Sputnik V

Voici ce qu’écrit par exemple le site Santejournaldesfemmes :

« Selon une étude publiée par la revue médicale britannique The Lancet mardi 2 février 2021, et validée par des experts indépendants, le vaccin russe Spoutnik V réduit de 91,6% le risque de contracter une forme symptomatique de la Covid-19. Ces résultats sont issus des essais cliniques de phase 3 menés entre septembre et novembre 2020 sur 19 866 participants. Ils ont été réalisés en Russie, Biélorussie, aux Émirats Arabes Unis, en Inde et au Venezuela. »

Sur l’adénovirus, on peut lire ceci :

« À l’instar du vaccin développé par AstraZeneca/Oxford, Spoutnik V est un vaccin dit « à vecteur viral ». Mais contrairement au vaccin du laboratoire britannique qui se base sur un adénovirus de chimpanzé, le vaccin russe utilise deux adénovirus humains qui diffèrent entre la première et la deuxième injection. Ces adénovirus ont été modifiés pour contenir le gène permettant de fabriquer la protéine de pointe SARS-CoV-2. Le système immunitaire de la personne traitera cette protéine de pointe comme étrangère et produira des défenses naturelles – anticorps et cellules T – contre cette protéine. Si, plus tard, la personne vaccinée entre en contact avec le SRAS-CoV-2, le système immunitaire reconnaîtra la protéine de pointe sur le virus et sera prêt à l’attaquer. Selon le fabricant, cette technique permet d’obtenir une meilleure réponse immunitaire. » Source

je-m-abonne-a-dzaleu-button

 .

Les effets secondaires du vaccin contre le Covid-19

L’Afrique du Sud a enregistré près de trois millions de cas pour 88 914 décès selon les dernières données de Our World In Data. Le taux de vaccination est de 18,6%, soit presque le double depuis fin juillet. A cette période, l’Afrique du Sud a engagé une vaste campagne de vaccination, qui semble donc réussir.

En Afrique comme en Occident, on remarque peu de sensibilisation officielle sur les effets secondaires des vaccins Covid-19. Voici en vidéo les données du VAERS, organisme officiel chargé de les recenser aux Etats-Unis. D’après ces chiffres, plus de 17 000 personnes sont décédées des suites du vaccin Covid-19 aux Etats-Unis.©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :