Grand angle, NEWS

Journalisme d’investigation : Project Veritas et James O’Keefe en quelques mots

Journalisme d’investigation : Project Veritas et James O’Keefe en quelques mots

Project Veritas est un groupe fondé en 2010 par James O’Keefe, journaliste indépendant. Présenté comme pro-conservateur, Project Veritas entend dénoncer la corruption et les conflits d’intérêts dans la presse.

La particularité de Project Veritas est de procéder par caméra cachée. Mais aussi de faire appel à des « insiders » et « whistleblowers » (dénonciateurs internes), pour exposer les pratiques cachées de certains groupes, sociétés ou politiques.

James O’Keefe et ses journalistes et « insiders » ont réussi à exposer plusieurs entités comme Facebook ou Twitter. De grands noms de la presse écrite et télévision comme CNN, ABC ou le New York Times y sont aussi passés.

Au plus fort de la censure Twitter (les pages de Project Veritas et de son fondateur y ont été bannis), Project Veritas avait exposé Jack Dorsey, patron de Twitter. Mais aussi Mark Zuckerberg, patron de Facebook.

je-m-abonne-a-dzaleu-button

.

Fin mai 2021, une nouvelle dénonciation sur les pratiques de Facebook était révélée par Project Veritas

Le dénonciateur fut licencié quelques jours plus tard. Facebook reprochait à Morgan Kahmann, cadre de la maison, d’avoir divulgué des documents de censure sur sa politique concernant les « hésitations sur les vaccins » à Project Veritas. Le dénonciateur avait révélé les efforts de la plateforme pour supprimer les commentaires des utilisateurs opposés aux vaccins contre le Covid-19.

Pour CNN, parmi les révélations de Project Veritas, celles faites à son insu par Charlie Chester, directeur technique de la chaine de télévision. Piégé durant ce qu’il prenait pour des rendez-vous amoureux, l’homme avouait que CNN avait tout fait pour faire perdre Donald Trump. Charlie Chester avouait aussi que le but des médias était d’entretenir la peur auprès du public, et que le prochain sujet allait être le climat.

Parmi les dernières révélations de Project Veritas

Celle début septembre sur Gabriel Gipe, un Enseignant d’espagnol à Natomas (Sacramento). Il endoctrinait ses élèves à l’idéologie antifa. Le professeur a depuis été suspendu par les services scolaires face à la colère des parents.

Project Veritas a aussi fait parler une employé d’Aegis Living, grand nom des résidences de retraites. dans une vidéo diffusée semaine dernière, celle-ci y raconte des cas de maltraitance et vaccins forcés sur personnes âgées.

Plus tôt, mi-juillet, le témoignage de l’Afro-américain David Johnson, cadre travaillant pour le géant du jouet Hasbro, était rapidement devenu viral. On y apprenait que Hasbro travaillait avec une ONG prônant un marketing raciale, présenté comme des manœuvres d’endoctrinement des tous petits via des jouets. Dans la vidéo montrant une réunion confidentielle de cadres, une responsable de Conscious Kids à qui Hasbro avait fait appel, laisse entendre que dès six mois, les enfants sont déjà racistes. Pour y remédier, passer par le packaging des jouets avec des messages approprié. Une CRT (Critical Race Theory) très controversé aux Etats-Unis. David Johnson a depuis été suspendu par son employeur.

Project Veritas a eu à intenter des actions en justice contre certains grands médias qui l’ont accusé de désinformation. C’est le cas du New York Times. Selon ce journal, James O’Keefe avait été viré de Twitter car faisant de la « désinformation. » Le journaliste a alors saisi la justice pour « diffamation. » ©Dzaleu.com

Qui est James O’Keefe

Né le 28 juin 1984, le fondateur de Project Veritas a 37 ans. Passionné de journalisme d’investigation, artiste à ses heures, il œuvre depuis plus d’une décennie dans ce qu’il considère comme le « vrai journalisme » : enquêtes indépendantes.

« James O’Keefe a fondé Project Veritas et Project Veritas Action après avoir réalisé certains des coups les plus marquants de toute une génération en matière de journalisme d’infiltration, afin de disposer d’une organisation dédiée à la renaissance du journalisme d’infiltration. Ces deux organisations sont des organismes à but non lucratif qui se consacrent aux enquêtes sur la corruption, la malhonnêteté, le gaspillage et la fraude dans les institutions publiques et le secteur privé. »

Voilà l’intro de sa biographie (en anglais) sur le site Projectveritas.com. Elle retrace tout son parcours et grands succès côté révélations. ©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :