Actualités, NEWS

Guadeloupe : La déclaration du procureur sur la planification des violences, une provocation?

Guadeloupe : La déclaration du procureur sur la planification des violences, une provocation?

Selon lui, les violences qui ont émaillées une énième manifestion contre l’obligation de vaccin Covid, auraient été « planifiées et organisées. » Une déclaration qui loin de calmer la situation, risque de mettre le feu aux poudres.

Pour Patrick Desjardins, procureur de la République, un fonctionnaire de police se serait entendu avec des jeunes pour cibler des lieux d’attaque.

« Tout s’inscrit dans une stratégie élaborée, d’un partage de rôles entre les jeunes de Pointe-à-Pitre et notamment de Grand Camp, aux Abymes : que chacun sème la panique dans sa partie de territoire. Ces derniers bénéficiaient de la complicité d’un fonctionnaire de police qui n’hésitait pas à apporter des éléments très précis sur le positionnement de ses collègues pendant les nuits d’émeutes », selon le procureur.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

Guadeloupe : gaz lacrymogènes, tirs à balles réelles à la manifestation de soutien aux soignants et pompiers refusant le vaccin Covid que veut imposer l’Etat

je-m-abonne-a-dzaleu-button

Les Guadeloupéens antipass accusés de rakettage

« Le but était d’une part d’obtenir des sommes de la part de grands groupes, en échange de la promesse de ne pas lancer les émeutiers contre leurs intérêts. L’autre visée était de bénéficier de subventions, ou à la faveur en tout cas de relations parfois troubles avec certains élus locaux », selon le procureur.

Patrick Desjardins (photo), a été vice-procureur en 2004 en Guadeloupe; avant de revenir en métropole. Il a été nommé procureur de Guadeloupe en décembre 2019. Voici ce qu’il déclarait janvier 2020, lors de son arrivée dans l’île :

Patrick Desjardins, procureur de la République de Guadeloupe

Huit personnes, dont un policier, ont été mis en examen

« C’est un territoire que je connais déjà puisque j’y ai exercé pendant 4 ans. Je m’y suis beaucoup plu en dépit des très grandes difficultés que le département connaît. C’est un beau parquet de onze magistrats avec un volume d’affaires qui est environ le double par rapport à Tarascon et la gestion d’un département d’outre mer, avec toutes les questions et les spécificités qui s’y posent. » (Guadeloupe 1ère)

Pour résumer, selon le magistrat, les jeunes sont une fois de plus indexés, la police aussi via un de ses membres. De même, la revendication numéro un : refus du vaccin Covid, passe au second plan, les Guadeloupéens étant maintenant accusés de vouloir racketter.©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :