Actualités, NEWS

Guadeloupe : Brièvement interpellé, Elie Domota (LKP) libéré sous la pression de la rue

Guadeloupe : Brièvement interpellé, Elie Domota (LKP) libéré sous la pression de la rue

Elie DOMOTA, porte-parole du LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon), avait été arrêté jeudi après-midi (heure de Guadeloupe). C’était en direct, au cours d’une manifestation contre l’obligation vaccinale retransmise sur les réseaux sociaux.

Comme le montrent de nombreuses vidéos, les gendarmes n’ont pas hésité à user de gaz lacrymogènes sur les manifestants, avant de procéder à cette arrestation controversée. Elle a eu lieu jeudi 29 décembre au rond-point de Petit Pérou aux Abymes.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

La réaction avait été immédiate, une foule immense convergeant vers le lieu de garde-à-vue

Cette arrestation d’Elie DOMOTA est une « provocation » comme l’a immédiatement publié le syndicat UTC UGTG (Union générale des travailleurs de Guadeloupe) Un ultimatum a ensuite été lancé par le collectif à la tête des revendications.

« La garde à vue de M. Elie Domota a été levée. L’intéressé est convoqué devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre le 7 avril 2022 des chefs de violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique sans ITT et refus de se soumettre aux prélèvements obligatoires », selon le parquet de Pointe-à-Pitre.

Elie Domota, leader syndicaliste, avait été l’une des figures de proue de la mobilisation contre la vie chère en Guadeloupe en 2009.

Vidéo de l’arrestation en direct d’Elie Domota
je-m-abonne-a-dzaleu-button

.

VIDEO

« Nous sommes dans un système où la plupart des personnes employées dépendent de la fonction publique [et] et avec une politique de la jeunesse en panne » (Jocelyn Zou, SG FO des sapeurs-pompiers)
je-m-abonne-a-dzaleu-button

.

Des Guadeloupéens plus motivés que jamais

Loin de démobiliser les Guadeloupéens, l’attitude de l’Etat les motive encore plus dans leur combat. Elie Domota s’est adressé à la foule à sa libération, appelant à renforcer la mobilisation.

Reportée suite à la forte résistance des Guadeloupéens et Martiniquais, l’obligation vaccinale doit entrer en vigueur au 1er janvier 2022. Une option qui n’est pas envisageable pour les Afro-caraïbéens, de même que les propositions du gouvernement. Parmi elles, une possibilité de rupture conventionnelle (sorte de licenciement négociée) pour les soignants et pompiers ne souhaitant pas se faire vacciner.

Rejoignez-nous sur Telegram
Reinfo et société : @dzaleumedia 
Vidéos archives : @dzaleumediavideos
Styles de vie : @dzaleumag 
Langue Beti : @dzaleu_ekang

Le gouvernement peut-il continuer à rester sourd aux revendications des Dom-Tom?

Si en métropole les taux de vaccination avoisinent les 80%, aux Antilles, c’est l’inverse. Ici, à peine 20% de la population est vaccinée, et la majorité n’entend pas le faire.

Face à la tension sociale aux Antilles, le gouvernement français peut-il s’offrir le luxe d’une fermeté vécue comme un mépris de plus pour les Dom-Tom? Et surtout, un front de crise, cette fois interne?

Comme l’écrit Le Parisien, « le ministre de la Santé Olivier Véran s’est toutefois montré favorable à un amendement. [Celui-ci] déposé par la députée Justine Bénin. » Adopté en commission à l’Assemblée nationale, il demande le report de la date d’entrée en vigueur du futur pass vaccinal.

« On ne veut pas réenflammer un conflit social » dans les Antilles, a justifié le ministre.

« Les cas malien ou RCA manifestement ne suffisent pas à Paris, il lui faut aussi des zones de rejet son territoire car c’est ce qui finira par pointer. Les Antilles ne sont pas là Métropole. Lorsqu’on estime qu’on n’a plus rien à perdre et que de surcroît un passif historique existe, il faut faire attention. » C’est le point de vue de la responsable du canal Telegram, Dzaleumedia. ©Dzaleu.com – O.B.

Guadeloupe : une foule immense à la libération du syndicaliste Elie Domota
retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :