Famille, RELATIONS

Covid : Ces enfants qui se retrouvent engagés dans des situations qu’ils n’ont pas choisi

Covid : Ces enfants qui se retrouvent engagés dans des situations qu’ils n’ont pas choisi.

Comme être obligés de se vacciner parce papa et maman ont décidé qu’il en sera ainsi.

Un enfant a peu de chance ni d’envie de s’opposer à ses parents, ses représentants légaux. En général pour lui, ce qu’ils disent ne se discute pas. Il leur fait confiance, et rares sont les cas où un enfant osera remettre en question une décision d’adulte. Et même quand cela arrive, peu d’adultes seraient en capacité de comprendre leur enfant et de respecter son propre choix.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

Lorsque les parents décident, les enfants suivent

Comme être obligé de participer à des tests et de servir de cobaye. Exemple avec la jeune Maddie de Garay dont les vidéos circulent depuis plusieurs mois, sa mère s’étant aujourd’hui transformée en agent de sensibilisation.

Dès décembre 2020, alors même qu’on n’est qu’au début du Covid, ses parents, qui se disent « pro science » et « pro vaccin », sont volontaires pour que leur fille de 12 ans participe aux tests sur le vaccin Pfizer pour les 12-15 ans. En janvier 2021, Maddie a sa deuxième dose, et le cauchemar commence pour l’enfant.

Rejoignez-nous sur Telegram
Reinfo et société : @dzaleumedia 
Vidéos archives : @dzaleumediavideos
Styles de vie : @dzaleumag 
Langue Beti : @dzaleu_ekang

Une tribune pour les victimes des effets secondaires des vaccins

Le 28 juin 2021, le sénateur américain Ron Johnson, Républicain, (Etat de Wisconsin), tient une conférence de presse. Pendant celle-ci, de nombreuses victimes des effets indésirables des injections expérimentales d’ARNm ont la parole. Parmi les intervenants, Stephanie de Garay, mère de Maddie de Garay, 13 ans. L’enfant a participé aux essais cliniques menés par Pfizer sur des jeunes de 12 à 15 ans à l’hôpital pour enfants de Cincinnati. Elle avait alors 12 ans.

Lors de la conférence de presse de juin 2021, la mère de Maddie déclarera que la pré-adolescente et ses deux frères se sont portés « volontaires pour l’essai. » Une affirmation dont on peut douter, au vu des âges légaux pour voter ou donner son consentement.

Voici un extrait d’un article en anglais du site Thecovidblog.com. Il consacre d’ailleurs une grande partie à la question du consentement. L’article remet en cause cette idée répandue auprès des parents, qu’un enfant de l’âge de Maddie par exemple ait pu se porter volontaire en connaissance de cause.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

(The Covid Blog) – Le cauchemar perpétuel de Maddie en 2021

La préadolescente en bonne santé, joviale, normale et utilisatrice de TikTok a immédiatement su que sa vie était différente après la deuxième injection. Elle a ressenti une douleur dans son bras presque immédiatement. Elle a ensuite ressenti de violentes douleurs cardiaques et abdominales.

La liste des symptômes s’est ensuite considérablement et rapidement allongée : cycles menstruels lourds, évanouissements, perte du contrôle de la vessie, changements de la vision, etc. Parfois, sa vessie et ses intestins n’évacuent pas du tout les déchets, ce qui oblige les médecins à insérer des cathéters. Elle a dû se rendre neuf fois aux urgences depuis janvier et a passé au total plus de deux mois à l’hôpital.

Maddie est maintenant paralysée à partir de la taille. Elle a de grandes difficultés à avaler de la nourriture et de l’eau. Même lorsqu’elle est capable d’avaler de la nourriture, celle-ci revient généralement à la surface. Maddie a donc besoin d’un fauteuil roulant ou d’un déambulateur pour se déplacer, et d’une sonde d’alimentation pour se nourrir. À un moment donné, Maddie avait 20 épisodes de voile ou d’évanouissement ou plus par jour.

La plupart des symptômes précédents persistent aujourd’hui. Mais il faut reconnaître que Maddie a du mérite. Elle a toujours sa personnalité normale de « petite fille », comme en témoignent ses sourires et sa fascination pour toutes les caméras et l’attention dont elle a fait l’objet lors de la conférence de presse (ou peut-être était-elle sous l’emprise d’analgésiques)…. [L’article complet]

Stephanie de Garay s’exprimant à la conférence de presse du Sénateur Rob Johnson
(Un extrait plus long d’une interview de la maman est dans l’article)

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :