Actualités, NEWS

Covid-19 en France : mesures plus restrictives à Paris, Guadeloupe et Marseille

Région francilienne (Ile de France)

Covid-19 en France : des mesures plus restrictives à Paris, Guadeloupe et Marseille  

La France ne souhaite pas revenir à un confinement alors que la circulation du virus est à la hausse. A la place, des mesures plus restrictives ont été prises pour certaines régions et villes.

Olivier Veran, ministre de la Santé, a évoqué mercredi 23 septembre, une situation sanitaire « dégradée. » Il a aussi annoncé des zones d’alerte « renforcée » et « maximale » en France.  

Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020

Selon le ministre de la Santé, la situation « exige que nous prenions des mesures complémentaires », car « la circulation du virus continue à augmenter fortement ». Le taux de reproduction du virus reste supérieur à 1, le taux de positivité des tests est passé en une semaine de 5 % à 6 %, et la part des patients atteints du Covid-19 en service de réanimation est de 19 % au niveau national.

« La situation est préoccupante également dans les services d’hospitalisation, où il y a près de 6 000 malades hospitalisés », a noté M. Véran, qui a lancé un appel « solennel » à limiter les interactions sociales.  

Le ministre de la santé a classé 69 départements en « zone rouge »

Ce qui correspond au seuil d’un taux d’incidence de 50 cas pour 100 000 habitants. En « zone rouge », où la circulation du virus est active, le ministre a annoncé trois niveaux d’alerte – alerte, alerte renforcée et alerte maximale – au sein desquelles les restrictions, réévaluées tous les quinze jours, pourront être durcies afin de freiner la propagation de l’épidémie de Covid-19.  

Le ministre de la santé a rappelé les indicateurs du gouvernement pour établir une nouvelle cartographie de l’épidémie

« Pour classer les territoires, nous nous fondons sur trois indicateurs-clés de cette phase de l’épidémie :
– le taux d’incidence, c’est ce qui mesure l’intensité de la circulation du virus et donc le nombre de malades ;
– le taux d’incidence pour les personnes âgées de 65 ans et plus, qui sont les personnes les plus fragiles et exposées au risque de faire des formes graves d’infection ;
– enfin, la part des patients atteints du Covid-19 dans les réanimations, c’est le reflet de l’impact de l’épidémie sur notre système de santé. »
Source : Le Monde

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :