Actualités, NEWS

CNI Cameroun et difficultés de retrait : la DGSN réagit

Passeport camerounais

CNI Cameroun et difficultés de retrait : la DGSN réagit  

Face à la polémique qui anime les réseaux sociaux sur les difficultés que certains Camerounais auraient à obtenir leur CNI, la DGSN a réagi. Pour Martin Mbarga Nguele, Délégué général à la Sureté nationale, 3 millions de cartes sont en souffrance auprès des services dédiés car leurs propriétaires doivent d’abord justifier de leur identité.  

Selon le communiqué de la DGSN, « plus de 3 millions de camerounais ayant personnellement changé des éléments de leur filiation, se retrouvent en situation de double, triple, quadruple identités  et autres usurpations.  En l’état actuel de la législation, seule la première identification contenue dans la base de données est considéré comme étant l’identité authentique d’un citoyen. »  

Or, la polémique sur les réseaux sociaux laissait uniquement croire à un retard lié à l’administration, ou à des tentatives d’extorsion. Ci-après l’intégralité du communiqué de la DGSN. Par O.B.    


Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020

Communiqué Radio –Presse  

Suite à la diffusion de certaines informations concernant le titre identitaire, notamment les cartes nationales d’identités et les passeports dans les réseaux sociaux. le Délégué Général à la Sureté Nationale porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale ce qui suit :

Depuis le 09 Aout 2016, sur autorisation du Président de la République, un nouveau système de sécurisation de la nationalité camerounaise a été mis en place à la Délégation Générale à la Sureté Nationale. Cela faisait suite aux graves défaillances et nombreux dysfonctionnements observés dans  l’ancien système mis en place en 1994, et qui a montré toutes ses limites.

Avec cet ancien système, les individus pouvaient se faire établir une carte nationale d’identité pour aller commettre un crime, toucher un bon de caisse volé, percevoir indument le salaire d’un tiers ou pour « naitre de nouveau.»  

Aujourd’hui, la nationalité camerounaise est bien sécurisée

Et il a mis fin aux différents désagréments qui impactaient négativement l’économie camerounaise, le système de sécurité et l’environnement social. Les détenteurs de multiples identités n’ayant plus la possibilité de se faire établir plusieurs titres identitaires. Selon les dernières statistiques, plus de 3 millions de Camerounais ayant personnellement changé des éléments de leur filiation, se retrouvent en situation de double, triple, quadruple identités  et autres usurpations. En l’état actuel de la législation, seule la première identification contenue dans la base de données est considéré comme étant l’identité authentique d’un citoyen.  

Malheureusement, les détenteurs de ces multiples identités refusent de faire valider leur identité authentique car ayant développé d’autres avantages avec leurs multiples identités. Cette situation préoccupante est en cours d’examens par les administrations impliquées dans le processus de sécurisation de la nationalité camerounaise.    

En attendant l’aboutissement des travaux de ce comité, il parait opportun de préciser que les anciennes cartes nationales d’identités restent valables jusqu’à leur date de péremption qui est de 10 ans.  

La délégation Générale à la Sureté Nationale compte à ce jour 280 postes d’identifications à travers le territoire national, dont 50 postes d’identifications mobiles  

Sa capacité de production actuelle est de 10.000 cartes nationales d’identité par jour. Cette capacité journalière passera à 15000, à la faveur de la mise en service du centre de production secondaire de Garoua. Plus de 245 000 cartes déjà produites y sont en souffrance et en attente de retrait par leurs demandeurs.

C’est-à-dire, malgré le ralentissement dans la production lié aux difficultés techniques, aux procédures et à la livraison du matériel, le service public de production des cartes Nationales d’Identité reste très actif. Il n’y a donc pas lieu d’occulter les faits et de tenter quelques manœuvres de récupérations, de manipulations politiques ou de vouloir susciter des comportements antipatriotiques au sein de la société.  

En ce qui concerne la délivrance des passeports, La délégation Générale à la Sureté Nationale  a sollicité et obtenu le très haut accord du chef de l’État pour la signature d’un contrat de partenariat avec un nouvel opérateur, l’ancien prestataire ayant supprimé cette activité de son portefeuille

Le nouveau passeport qui sera désormais disponible en 48 heures, comptera parmi les plus sécurisés et les plus modernes au monde. Le Délégué Général  à la Sureté Nationale appelle toutefois le public au bon sens, à l’esprit de discernement et à d’avantage de prudence et de vigilance  face aux tentatives d’arnaques et de manipulations ourdies par des individus sans scrupule.

Il invite par ailleurs, les citoyens de bonne foi, à dénoncer les actes de cette nature afin que ces individus soient démasqués et traduit devant les instances judiciaires compétentes. Enfin, il assure la population que la police camerounaise est résolument engagée au service de tous et de chacun, en exécution des hautes instructions du Chef de l’État, S.E Paul Biya, relatif à la sécurisation de la Nationalité camerounaise et aux exigences du service public.                                         
Yaoundé  le 08/01/2021                                                                                    
LE DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL A LA SURETÉ NATIONALE

Les coups de cœur de la rédaction

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :
je-m-abonne-a-dzaleu-button
Abonnement illimité à 1 €/mois