Actualités, NEWS

Cassure entre organisations africaines et populations : le cas de la Guinée

Guinée Conakry Kankan map carte

Cassure entre organisations africaines et populations : le cas de la Guinée

Suite au coup d’État en Guinée (Conakry) le 5 septembre 2021, les représentants de la CEDEAO* venus dans le pays ont été fortement hués par une foule sceptique quant à leur rôle dans la transition guinéenne. De plus en plus, la jeunesse africaine manifeste son rejet d’organisations qui pour elle, travaillent plus pour les intérêts de leurs financiers extérieurs.

Suite à un sommet extraordinaire qui a pris fin jeudi 16 septembre, au Ghana, une série de mesures ont été prises contre la Guinée.

Parmi les principales recommandations de la conférence, figure la libération d’Alpha Condé sans conditions.

je-m-abonne-a-dzaleu-button

.

« Cedeao ! Zéro ! », scande la foule venue manifester son rejet de la Cedeao

Les manifestants, pancartes à l’appui, ont accueilli la délégation de la Cedeao par des slogans hostiles. Si la population guinéenne semble soutenir la chute d’Alpha Condé, Mamadou Doumbouya a aussi un message de la jeunesse. S’il n’œuvre pas pour la Guinée, aucun blanc-seing ne lui sera donné.

je-m-abonne-a-dzaleu-button

.

La Cedeao maintient la suspension de la Guinée de toutes ses instances

Elle exige aussi la tenue dans un délai de six mois d’élections législatives et parlementaires.

Tout en condamnant à nouveau le coup d’Etat du 5 septembre 2021, la Cedeao a annoncé la mise en place de sanctions contre les membres de la junte : interdiction de voyages, gel des avoirs financiers, etc.

Une délégation de la Cedeao était à Conakry ce week-end pour transmettre les conclusions de la conférence à Mamady Doumbouya.

La réponse de ce dernier ne s’est pas faite attendre. Pour l’ancien légionnaire français, « au nom du peuple », le Conseil national du rassemblement et du développement (CNRD) rejette les exigences de la CEDEAO.

Pour l’organe mis en place après le coup d’Etat, la Cedeao doit comprendre les « aspirations légitimes du peuple guinéen ». Le CNRD juge que « seul le peuple souverain de Guinée décidera de son destin. »

« Nous ne cèderons à aucune pression », ajoute le CNRD, qui a tenu une conférence samedi 18 septembre.

Ce lundi, l’organe de transition devait rencontrer des acteurs du monde culturel et associatif, ainsi que de la presse . ©Dzaleu.com

* Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :