Actualités, NEWS

Cameroun : Les députés ont discuté du vaccin contre le cancer du col de l’utérus

Cameroun : Les députés ont discuté du vaccin contre le cancer du col de l’utérus

La vaccination contre le cancer du col de l’utérus continue de susciter la polémique au Cameroun. De nombreux parents n’en veulent pas, malgré les propos rassurants du ministre de la Santé sur le sujet. L’église aussi est rentrée dans le débat.

Jeudi 19 novembre, le sujet du vaccin controversé contre le cancer du col de l’utérus, était en discussion au Parlement camerounais. Les ministres de la Santé (Manaouda Malachie) et de l’Éducation de base (Laurent Serge Etoundi Ngoa) ont répondu aux questions des représentants du peuple.

Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus devait être administré aux filles de 9 à 14 ans

“Pendant près de 5h, députés et membres du gouvernement ont avancé de nombreux arguments sur l’importance de la vaccination au Cameroun”, écrit le site de la télévision nationale.


D’après le ministre de la Santé, la vaccination a permis d’éradiquer de nombreuses maladies. A l’inverse, “l’apparition de la pandémie du Coronavirus semble avoir entrainé beaucoup de méfiance au sein de l’opinion quant à l’acceptation d’un vaccin”, écrit le site.

“L’idée d’un nouveau vaccin comme celui que le gouvernement entend administrer aux filles de 9 à 14 ans contre le col de l’utérus, a développé une rumeur selon laquelle, ledit vaccin rendrait les jeunes filles stériles. D’où la régression de l’activité vaccinale”, poursuit-il.

Les réticences à ce vaccin sont vives. Ainsi, au diocèse d’Obala (Centre), pas question d’entendre parler de cette vaccination dans ses écoles ou centres de santé. Le père Luc Onambélé, vicaire général du diocèse d’Obala, remet en cause l’efficacité du Gardasil.

Le prêtre a la particularité d’être aussi docteur en médecine et spécialiste en santé publique. Dans une circulaire datant du 19 octobre, il a demandé aux responsables des structures de santé et d’éducation de son diocèse de ne pas administrer ledit vaccin aux jeunes filles sous leur responsabilité. ©Dzaleu.com

Azania (recueil de nouvelles) Minsili Zanga Mbarga - Librinova juillet 2020
Follow and like us
retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :