Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux : @dzaleumedia
Actualités, NEWS

Brazzaville : la statue de Pierre Savorgnan De Brazza dérange

congo brazzaville mémorial savorgnan de brazza

Brazzaville : la statue de Pierre Savorgnan De Brazza dérange

Le 5 octobre, la capitale congolaise célébrait les 140 ans de la fondation de Brazzaville. Un hommage au colon français Pierre Savorgnan De Brazza, qui a donné son nom à la ville. Mais que de plus en plus de Congolais goûtent peu.

Direction Saint-Louis au Sénégal. Là-bas, la municipalité a décidé de rebaptiser la place Faidherbe en Wolof. Du nom du général français Louis Faidherbe, cette place est le point névralgique de la ville. Pourtant, Mansour Faye et son conseil municipal ont annoncé le 2 octobre, le futur changement de nom. La place Faidherbe s’appellera « Baya Ndar », « La grande place publique de Ndar », « Ndar » étant le nom Wolof de Saint-Louis.

Un héritage colonial qui suscite de plus en plus la grogne

Si ici et là naissent des initiatives pour réduire la place du colon dans les villes africaines, globalement en Afrique francophone, les plus grandes avenues et places, portent des noms de colons ou occidentaux.

Hôpital Jamot, Lycée Leclerc, Avenue Kennedy à Yaoundé, les exemples sont légions. A Brazzaville, c’est le nom de la ville qui est intimement lié au colon Savorgnan de Brazza. Un couteaux mémorial a été construit en son honneur, une statue géante de lui trône dans la capitale congolaise.

Si certains historiens trouvent cette situation normale, liant la destinée du Congo à Pierre Savorgnan De Brazza, pour d’autres Congolais, cela doit cesser. Les espaces publics à l’effigie des colons occidentaux doivent être renommés. Cette revendication, de plus en plus portée par la jeunesse africaine, peine à trouver un écho favorable à grande échelle auprès des décideurs.

En ce qui concerne le Congo de Sassou Nguesso, le 27 octobre 2020, il célèbrera une fois de plus son passé colonial. C’est en effet depuis Brazzaville, alors capitale de l’AEF*, que le général de Gaulle lança son appel à la résistance. ©Dzaleu.com – M.Z.

*AEF : Afrique équatoriale française devenue de nos jours la CEMAC (Communauté des États de l’Afrique centrale), tout comme l’AOF (Afrique occidentale française) rassemble plus ou moins l’actuel CEDEAO (Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest)

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :
je-m-abonne-a-dzaleu-button