Culture, EKANG

« Bikie » : À la découverte de la « Monnaie Ekang »

musée Beti, musée ethnographique de yaoundé - Monnaie ekang - Bikie

« Bikie » : À la découverte de la « Monnaie Ekang »  

©Musée Ethnographique et d’Histoire des Peuples de la forêt d’Afrique centrale:
Béti, Fang, Punu, Pygmées Baka, Mahongwé, Lunda-Tshokwe – Ongola (Yaoundé)  

Dans la majeure partie de l’Afrique, le Peuple de la forêt, disposait de sa propre monnaie. C’était avant que les colonisateurs lui imposent l’actuel franc CFA.

En effet, bien avant l’actuel franc CFA, les peuples de la forêt avaient une monnaie : « Bikie ». Cet Instrument d’échange était utilisé lors des dots et pour acquérir des produits et denrées rares.  

Cette monnaie était composée de matériaux rares et difficilement accessibles à tout un chacun. Les Ekang utilisaient des lancettes de fers forgées. La forge faisait office de Banque et les forgerons étaient les banquiers; de ce fait considérés comme des riches notables.  

Le forgeron était appelé NKUKUMA
(terme qui renvoie à la richesse de celui qui l’a possède)

Musée Beti de Yaoundé, Musée Ethnographique et d’Histoire des Peuples de la forêt d’Afrique centrale
Musée Beti de Yaoundé, Musée Ethnographique et d’Histoire des Peuples de la forêt d’Afrique centrale

Aujourd’hui le terme (Nkukuma) est réduit à la simple notion de Chef.  

Avec l’arrivée des premiers colons, notamment les Allemands, aux lancettes de fer forgé ce sont ajoutés les boutons de porcelaines et bien plus tard les pièces d’argents et les billets.  

Il est à noter que dans la langue Ewondo le terme « bikie » qui signifie fers (ikie, singulier) est resté dans la langue courante.

Par exemple on dit d’un enfant légitimité par le mari de sa mère qu’il est « moan oso bikie » littéralement un enfant acquis par les fers. Autrement dit, quand vous dotez une femme, l’enfant qu’elle a eu avant vous, devient le vôtre. Bien plus, le nom bikie renvoie à une fille qui a coûté cher lors de sa dot.  

Enfin, quand on est un enfant d’Ongola Ewondo, on a tous en mémoire NOAH Bikie le Grand-père de Yannick Noah (Champion de Tennis et Artiste musicien internationalement connu).  ©Source

(La suite vous sera contée sur place au Musée Ethnographique et d’Histoire des Peuples de la forêt d’Afrique centrale par le Docteur Thérèse FOUDA ou par l’Anthropologue Mvesso Nganti Aurélien)  

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :