BEAUTE, Cheveux

Top 3 des pays africains champions des extensions et produits capillaires

African social media celebrities - Liliane Maroun (Senegal)

Top 3 des pays africains champions des extensions et produits capillaires

En photo (A titre d’illustration uniquement) , la jeune starlette Sénégalaise Maroun Liliane. Dite « personnalité publique », elle joue les égéries dans divers clips (Djadju, Willy Seck, etc.) et collaborations artistiques, et entretient une fan-base conséquente sur les réseaux sociaux. Comme beaucoup de nouvelles « idoles » sur le continent, celle qui s’est surtout fait connaître via ses ses photos Instagram mettant en avant son physique généreux, est une habituée des extensions de cheveux.

6 milliards de dollars, c’est ce que les Africaines dépensent en faux cheveux (tissages, extensions, perruques).

Plus elles sont dites naturelles (vrais cheveux indiens ou autres), plus elles coûtent chères, parfois 4 à 5 fois le prix d’un salaire de base.

La plupart de ces faux cheveux étant fabriqués par des marques étrangères, ce sont des milliards de devises qui sortent d’Afrique, pour nourrir l’industrie du faux cheveu. Toutefois, on note que le continent l’émergence d’embryons d’industrie entendant à terme concurrencer Coréens, Américains et autres pour fournir les Africaines en faux cheveux sensés leur donner une chevelure occidentale.

Parmi les pays qui consomment le plus en matières de produits pour cheveux avec plus d’un milliards de dollars :

1-Le Nigeria

Le géant africain est en tête de la consommation d’extensions de cheveux et produits capillaires, une position qu’il occupe aussi en termes de consommations de produits blanchissants.

2-L’Afrique du Sud

L’Afrique du Sud suit de près le Nigeria, comme si le leadership implicite entre les deux poids de l’Afrique noire, se déroule aussi dans le domaine de la cosmétique

3-Le Cameroun

La locomotive de l’Afrique centrale arrive troisième au palmarès des pays africains qui dépensent le plus en matière de produits capillaires. Tout comme chez ses aînées, ici aussi, la consommation des produits blanchissants est en hausse, une augmentation qui touche quasiment toutes les pays d’Afrique subsahariennes, Côte d’Ivoire, Togo, Sénégal, etc.

je-m-abonne-a-dzaleu-button

(Sources : BBC Afrique citant Euromonitor International)
Photo via Wikipedia.org

A lire aussi : Beauté et argent : la Tanzanie taxe les perruques et extensions de cheveux importées depuis juin 2019. ©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :